MOPJAD Infos

Recomposition de la scène politique Le PRD dans l'opposition, équation difficile pour l'UN


Le positionnement politique adopté par le Parti du renouveau démocratique (Prd) à l'occasion de son 3ème congrès ordinaire ce week-end condamne l'alliance Union fait la Nation à un choix éclairé. De son alignement ou non sur la position du PRD, dépendra la survie ou la disparition de la coalition.

A l'image du Parti du renouveau démocratique (Prd), l'Union fait la Nation est appelée à clarifier très prochainement son positionnement sur l'échiquier politique national. Avant le congrès du Prd, l'Union semblait encore avoir le choix de rejoindre la mouvance présidentielle ou de faire l'Opposition sans risquer de disparaître. Sa survie est désormais moins évidente : elle n'a plus beaucoup de marge de manœuvres.

L'Union fait la Nation ne vaut que par le nombre d'élus dont elle peut aujourd'hui disposer. En particulier en Parlement. Sur les 19 députés élus sur sa liste, 9 sont originellement membres du Prd, et constituent de façon autonome un groupe parlementaire. Les autres, issus du Parti social-démocrate (Psd), du Mouvement africain pour le développement et le progrès (Madep), de Force Clé et de l'Undp, sont presque condamnés à la coalition pour exister à travers un groupe parlementaire. Ce qui réduit désormais le groupe Union fait la Nation à 10 députés à l'Assemblée nationale, alors que l'alliance avait pu faire élire trente députés aux dernières élections législatives. Neuf députés issus de la Renaissance du Bénin étant partis très tôt pour constituer leur groupe à part.

Le groupe Union fait la Nation résiduel, ensemble avec le groupe Prd, sont forcément plus forts et pris au sérieux quand ils prendront des positions communes au Parlement. En revanche, sur la scène politique en général, une position de l'Union sans le Prd vaut moins que dans le cas contraire. Autrement dit, au moins les partis membres qui disposent d'élus au Parlement aujourd'hui, ont encore intérêt à marcher ensemble pour avoir quelque voix ou quelque impact sur la vie politique nationale. Or il se fait que le Prd, lors de son 3ème congrès ordinaire ce week-end à Porto-Novo, a fait le choix de se déclarer de l'Opposition. Ce choix met alors l'Union fait la Nation face à son destin. Pour exister, et se faire compter encore dans la classe politique béninoise, les autres partis de l'Union, individuellement et ensemble, n'ont d'autre choix que de s'aligner sur la position du Prd. Ainsi, tous réunis, ils continueront d'exister tout en comblant un espace resté longtemps vide : l'Opposition telle que définie par la loi portant statut de l'Opposition au Bénin.

L'Union fait la Nation peut tout de même faire un autre choix : celui de rejoindre la majorité présidentielle.

Ce serait alors de toute évidence sans le Prd qui ne voudrait plus commettre le péché d'inconstance qui a été longtemps reproché au parti. Le choix pour l'Union, ainsi réduite, de rallier la majorité présidentielle lui offrirait à jouir à court terme des avantages du pouvoir. Mais elle aurait perdu toute crédibilité aux yeux du public et ne serait plus audible, comme ne l'est plus aucun parti d'envergure de la majorité, si ce n'est sous le couvert de l'alliance Force cauris pour un Bénin émergent. Pour les partis qui en seraient encore membres, l'Union ne serait plus alors plus qu'une bouée de sauvetage sans influence dans le meilleur des cas. Sinon, s'affranchissant chacun, ils conjugueraient l'Union au passé. Tout le contraire des aspirations qui la fondèrent, et qui voulaient en faire un grand parti national.

Olivier Assinou

·         Le Prd demeure dans l'opposition

Le Parti de Renouveau Démocratique (Prd) continue son parcours dans la classe politique opposée au pouvoir en place. C'est ce qu'il convient de retenir du discours de Me Adrien Houngbédji à l'occasion du 3ème congrès ordinaire de son parti. Après une analyse sur tous les plans, le leader des tchoco-tchoco a réitéré l'engagement de son parti aux côtés de l'Union fait la Nation dont la place est seulement dans l'opposition.

Le Prd est pour l'heure dans l'opposition, il se bat pour une nouvelle politique ", a dit Me Adrien Houngbédji samedi dernier lors de l'ouverture du 3ème congrès ordinaire de son parti. C'est après avoir jeté un regard critique sur l'actualité dans tous les secteurs d'activité que le candidat unique de l'Un à la dernière présidentielle a rassuré les congressistes sur le positionnement du parti. Pour lui, rien ne va dans le pays et il suffit de regarder autours de soi pour s'en rendre compte. Au plan politique, le passage du concept de l'émergence à la refondation est un aveu d'échec tandis qu'au plan social, c'est la pauvreté qui gagne du terrain au fil du temps. " Devant cette situation, la place du Prd (et nous osons l'espérer), est dans l'opposition " a précisé Me Adrien Houngbédji. C'est dire que loin des supputations de ces derniers jours, le plus vieux parti politique de notre pays résiste encore à la supposée main tendue du gouvernement de Boni Yayi.

R. K.T .


13/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres