MOPJAD Infos

BENIN: LES DESSOUS DE LA VENUE DE CHRISTINE LAGARDE EN REPUBLIQUE DU BENIN,

 

                Le 11 décembre prochain, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI) effectuera une visite de travail au Bénin. Cette visite fait suite à deux différentes lettres que le Parti pour la Libération du Peuple (PLP), un parti d’opposition au Bénin, lui a adressées pour dénoncer la signature de contrats léonins par le gouvernement et l’attribution des marchés publics par procédure d’entente directe (gré à gré) érigée en système de gouvernance depuis l’arrivée au pouvoir du président Patrice Talon. Les deux lettres du PLP ont été directement déposées au bureau de Christine Lagarde à Washington D.C.

 

               La dernière mission du FMI au Bénin a déploré la course folle du gouvernement béninois à l’endettement et lui a recommandé fermement d’investir dans le social pour éviter une crise socioéconomique majeure.

L’arrivée de Christine Lagarde au Bénin n’est pas une bonne nouvelle pour les autorités béninoises. Ce n’est pas une prouesse diplomatique. Christine Lagarde ne visite pas les pays qui se portent bien. Lorsque le FMI dépose ses valises dans un pays, c’est que ce pays est très malade. Le FMI fournit des crédits aux pays qui connaissent des difficultés financières mettant en péril l'organisation gouvernementale du pays, la stabilité de son système financier (banques, marchés financiers) ou les flux d'échanges de commerce international avec les autres pays. C’est le cas du Bénin qui se voit obliger de payer les salaires à ses fonctionnaires sur des crédits de courte durée (information confirmée par le chef de l’Etat lui-même face aux syndicats de la santé).

 

             Le Bénin traverse une crise financière, économique et sociale sans précédent. Et pour éviter qu’il ne fasse «défaut» (c’est-à-dire qu’il ne puisse plus rembourser ses créanciers, voire ne plus payer ses dépenses courantes), le FMI pourrait lui prescrire de nouvelles ordonnances médicales (exiger de nouvelles réformes et l’arrêt de la mal gouvernance) le temps que la confiance des agents économiques revienne. Ce qui passera par la régulation de la gestion des finances publiques et l’établissement d’une croissance économique équilibrée à long terme.

Comme quoi, les lettres du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) à Christine Lagarde ne sont pas tombées dans les oreilles d’un sourd.

 

   Que l'on ne nous trompe pas avec des aberations de leurs cellules de communication qui a deja demontré ses limites .

 

 

   

 

Mopjad infos

 



17/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres