MOPJAD Infos

Le voyou de la République

 

 

Le billet d'alpha Publié par alpha      

 

Le voyou de la République

 

Apres le juge Me. Babacar Seye assassiné en 1993, le jeune Sina Sidibé, tué par les forces de l'ordre en 2008 à Kedougou, l'etudiant Bala Gaye tombé sous les balles de la Police etc. voici que le jeune N'diaga Diouf ait été sacrifié par le pouvoir de Wade.

Le juge Babacar Sèye, vice-président du Conseil Constitutionnel est assassiné le 15 mai 1993, vingt-quatre heures après la proclamation des résultats des élections législatives du 9 mai, donnant la victoire au Parti socialiste, au détriment du PDS de Me Abdoulaye Wade. Apres l'assassinat, au moins cinq membres du Parti démocratique sénégalais (PDS) dont son secrétaire général, Me Abdoulaye Wade, ont été inculpés dans le cadre de cette affaire. Me Wade, Viviane Wade (son épouse) et Abdoulaye Faye. Ils ont été accusés de complicité d'assassinat et d'atteinte à la sûreté de l'État, note Amnesty International.
Élu président en 2000, Abdoulaye Wade gracie les assassins du juge et tente par une loi d'amnistie d'effacer ce crime de la mémoire collective. Ce qu'il a réussis à faire. Les meurtriers voguent aujourd'hui en liberté, le commanditaire, lui, au palais depuis 11 ans.

D'autres sont également morts sous le régime de Me. WADE : Sina Sidibé, jeune manifestant tué par balle en 2008 à Kédougou, même sort pour homonyme Abdoulaye WADE Yingou qui n'a pas été épargné par les balles du régime de l'alternance. Ce jeune fût froidement abattu par les policiers lors des manifestations contre les délestages dans la banlieue dakaroise (Yeumbeul). Dans la même liste, Dominique Lopy, Louis Gomis, Aladji Konaté, Bala Gaye qui lui-même avait été atteint d'une balle par un policier au sein du campus de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar lors d'une grève des étudiants.

Très récemment Malick Bâ, abattu devant une pharmacie alors qu'il allait chercher des médicaments pour sa fille malade. L'autopsie de son corps avait révélé la présence d'un calibre émanant d'une arme qui appartenait à la gendarmerie sénégalaise et dont le responsable fût tout simplement muté.

Dans sa politique de bradage des terres des sénégalais et des scandales fonciers, à Fanaye, au Nord du Sénégal, 4 citoyens avaient aussi perdu la vie en s'opposant à la vente de leurs terres par le régime d'Abdoulaye Wade.

Aujourd'hui, ce même a fait encore un nouveau mort, N'diaga Diouf ou "l'âne du sacrifice". Ce jeune sportif fait parti des vingtaines de lutteurs qui sont aujourd'hui instrumentalisés moyennant de quelques billets de francs cfa pour semer la terreur dans la classe politique sénégalaise.
Ces jeunes banlieusards ne méritent point ce sort, ils ne demandent pas à ce que leur précarité soit utilisée par le pouvoir politique. Ce qu'ils attendent de l'Etat, c'est d'abord la sécurité : des emplois, une protection sociale, le respect des institutions, l'égalité des chances, entre autres.
Le jeune N'diaga serait aujourd'hui parmi sa famille, ses amis et tous ses confrères sénégalais si les voyous de la république comme Farba Senghor, à la fois inculte et doté d'un esprit criminel, ne l'auraient pas envoyé attaquer une mairie ou encore le domicile de l'opposant Abdoulaye Bathily.

À ces meurtres et agressions, il faudra ajouter l'affaire du bateau le "JOOLA" qui a fait plus de victimes que le Titanic, environs 1900 morts et dont les responsables n'ont toujours pas été désignés, parce qu'il s'agit en fait, de l’État sénégalais, pour ne pas dire, le gouvernement de WADE. Une plainte est en cours à Paris et vise déjà quelques hauts responsables sénégalais.

Il est arrivé un moment où seuls les hypocrites et charognards qui rodent autour de Abdoulaye Wade, continuent encore de trahir leurs compatriotes, le vrai pouvoir, c'est à dire, le peuple sénégalais.

Mais les révolutions en EGYPTE, en TUNISIE et dans d'autres pays du monde nous apprennent que "peu importe que le mensonge prenne l'encenseur, la vérité parti de l'escalier, finira toujours par l'atteindre".

Chers concitoyens sénégalais, ne vendez pas votre âme au diable ! Soyez responsables de vos actes, pensez républicain. Que l'intêret national passe avant tout.


30/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres