MOPJAD Infos

Faïzath Titilola Soumanou, la fille de Moudjaïdou Soumanou, l'ancien ministre béninois du Commerce incarcéré à Porto Novo pour son rôle présumé dans la tentative d'empoisonnement de Yayi Boni, revient dans une longue interview avec Afrika7 sur les condit



       Q: Faïzath, vous êtes la fille de Moudjaïdou Soumanou, inculpé à Cotonou, pour avoir, selon les autorités béninoises, fait partie d’un complot pour empoisonner le président Yayi Boni. Tout d’abord, avez-vous des nouvelles de M. Soumanou ?

  R: Oui, nous avons des nouvelles de lui par le biais de maman. A part ses avocats, elle seule est autorisée à le voir.

        Q:Quand est-ce que vous lui avez parlé la dernière fois ? Quand l’avez-vous vu la dernière fois ?

   R: Nous l’avons vu pour la dernière fois le 14 Aout 2012, lors de sa visite d’une semaine à Washington DC. Papa adore nous rendre visite dès qu’il a un peu de temps pour passer du temps avec son petit-fils. J’avoue que ça nous aide beaucoup parce qu’il fait la corvée de changer les couches.

Nous lui avons parlé la dernière fois le matin du Jeudi 25 Octobre 2012. Il avait le moral très haut et nous a demandé de rester forts durant cette épreuve. Il nous a aussi répété que Yayi Boni manipule la presse et l’opinion publique et a aussi affirmé que le dossier est vide et qu’il n’avait rien à se reprocher.

           Q: Quelles sont ses conditions de détention ?

Du lundi 22 octobre jusqu’au jeudi 25 octobre, papa était détenu à la prison civile de Cotonou. Les conditions de détention étaient plutôt bonnes. La famille et les amis pouvaient lui rendre visite régulièrement et il ne manquait pas de répéter à tous ses visiteurs que le dossier était vide et qu’il n’avait jamais essayé d’empoisonner le président de la république.

Il ne manquait pas de dire à ses visiteurs que cette tentative d’empoisonnement n’est qu’un complot du gouvernement en place. Ceci lui a valu un transfert musclé dans la nuit du jeudi 25 octobre 2012 à la prison de Apkro Misérété à Porto-Novo ou il a été traité de façon draconienne voir inhumaine du jeudi 25 au lundi 29 octobre 2012 aveci interdiction de suivre son traitement médical prescrit par son médecin, interdiction de recevoir son épouse et interdiction pour cette dernière de lui apporter à manger, interdiction de recevoir son avocat.

Bref, il était contraint à un isolement total et s’est plaint plus tard à ses avocats de torture morale inadmissible. Les avocats suspectent aussi que mon père aurait fait l’objet de torture physique.

Depuis le lundi 29 Octobre, nous apprenons par ses avocats que ses conditions de détention se sont améliorées. Mais il est toujours interdit de visites des proches. Maman est parfois autorisée à le voir (au gré du personnel pénitencier) pour une trentaine de minutes en présence de plusieurs gardes pour éviter que papa s’exprime librement.

         Q: Que vous a-t-il dit exactement sur les accusations qui sont portées contre lui ? Que savez-vous exactement sur les accusations portées contre lui ?

Comme tout papa, il a cherché à nous rassurer durant notre très brève conversation. Il nous a affirmé plusieurs fois au téléphone que les accusations étaient montées de toutes pièces et qu’il n’a jamais avoué avoir tenté d’empoisonner YAYI BONI. Papa a été autorisé à voir ses avocats plus d’une semaine après son arrestation. Il a parlé à ses avocats pour la première fois le Lundi 29 Octobre. D’après l’un de ses avocats « Votre père m'a affirmé avoir servi ce que les services de renseignement voulaient entendre. Mais le contenu n'est pas aussi grave que l'on n'imagine.»

        Q : Dans quelles conditions a-t-il été arrêté ?

A son domicile à Cotonou, tôt le matin le dimanche 21 octobre 2012

Avez-vous pu parler à des membres de la famille présents lors de son interpellation ? Que vous a-t-on dit au sujet de son arrestation ?

Il a été interpellé à son domicile à Cotonou, tôt le matin le dimanche 21 octobre 2012. D’après un membre de la famille, plus d’une trentaine de policiers étaient présent. Ceux -ci ont immédiatement commencé une perquisition de la maison mais n’y ont rien trouvé. Ils l’ont ensuite emmené à la SODECO (Société pour le développement du coton) que papa dirigeait depuis 2008 où ils se sont accaparés de documents et de matériels électroniques. De là, direction pour « le petit palais » siège du service de renseignements. Les proches se sont empressés de prévenir la presse de l’arrestation de papa. C’était leur manière de sauver sa vie car nous avions reçu plusieurs avertissements que papa allait être enlevé ou arrêté.

         Q: Quel était l’état des relations entre M. Soumanou et le président Yayi Boni, au cours de ces derniers mois ?

Depuis le début de l’année papa a subtilement pris ses distances avec YAYI BONI et son entourage. D’après papa le président n’aime pas entendre la vérité et préfère s’entourer de personnes qui lui disent ce qu’il veut entendre.

         Q: M. Soumanou a-t-il récemment séjourné aux Etats-Unis ? Si oui, savez-vous s’il y a rencontré M. Talon ?

Son dernier séjour aux Etats-Unis était en Aout 2012 à Washington DC. Il n’a pas rencontré Mr. Talon durant son séjour. Il passait ses journées à se reposer et à prendre soin de son petit-fils.

         Q: Vous soutenez que votre père n’a pas avoué les faits qui lui sont reprochés, contrairement aux allégations du Procureur de la République du Bénin… Mais comment explique-t-il le fait qu’il a été appréhendé ?

Papa n’a jamais avoué les faits qui lui sont reprochés et nous n’avons aucune preuve concrète de ses prétendus aveux. C’est un coup mal monté ! Il a été appréhendé à cause de ses liens avec M. Talon et parce qu’il a quitté le cercle des intimes de Yayi Boni.

          Q: Vous affirmez aussi que Moudjaïdou est le bras droit de M. Talon et qu’il ne le trahirait jamais pour Yayi Boni. Qu’entendez-vous par trahison ?

Les relations de papa avec M. Talon lui ont coûté son poste ministériel en 2007. Papa et M. Talon sont des collaborateurs depuis plusieurs années. Les deux hommes se connaissent très bien et se respectent.

        Q: Avez-vous de ses nouvelles depuis son transfert à la prison de haute sécurité de Porto Novo ?

Nous ne lui avons pas parlé depuis son transfert à Porto Novo. Toutes les conversations qu’il a eues avec son épouse sont en présence de plusieurs gardes de prison.

        Q: Etes-vous en contact avec son avocat ?

De façon limitée. Les avocats nous ont avoué être « très surveillés » et évitent de communiquer au téléphone.

M. Soumanou est-il autorisé à recevoir des visites ?

Il n’est autorisé qu’à voir ses avocats et son épouse. Maman le voit au gré des humeurs du personnel pénitencier. Elle doit être accompagnée des avocats pour pouvoir le voir.

      Q: A titre personnel, avez-vous fait l’objet de menaces ou d’actes d’intimidation, de la part des autorités béninoises ou de l’administration américaine ?

Pas de l’administration américaine.

Avez-vous l’impression de faire l’objet d’une surveillance particulière ?

Les téléphones de la famille sont sur écoute, notre domicile à Cotonou est sous surveillance. Les proches sont suivis dans leurs déplacements.

      Q: Si vous décidiez aujourd’hui de rentrer à Cotonou rencontrer votre père, avez-vous l’impression qu’on vous en empêcherait ou que les autorités vous mettraient en cause ?

Dans un pays démocratique non, mais dans le Bénin de Yayi Boni, certainement.

      Q: Depuis le début de cette affaire, avez-vous parlé à M. Talon ?

Nous préférons ne pas répondre.

      Q: Si vous aviez M. Boni Yayi en face de vous, que lui diriez-vous à ce moment précis ?

Monsieur le président, en 2006 vous avez promis le changement au peuple béninois. Je faisais partie de ceux qui y croyaient et jamais je n’aurais imaginé que le changement dont vous parliez était un changement drastique de l’exemple de démocratie qu’était le Benin en la dictature qu’elle est aujourd’hui.

Vous et moi savons très bien que cette histoire d’empoisonnement n’est que fiction. Malgré toutes les marches de soutien que vous financez et tous vos efforts pour ternir l’image de mon père, à mes yeux, il est et sera toujours un homme pieux, droit, juste, et généreux, tout ce que vous n’êtes pas.

Libérez Moudjaidou Soumanou !


08/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres