MOPJAD Infos

Détournement de fonds, Adrien Houngbédji lâché par la France ( Découvrez la Liste de quelques uns des appartements de l'homme à l'extérieur et la photo d'un de ses récents appartements)

appartement_de_AdrienAprès le discours de Dakar en juillet 2007, au-delà des réactions d’humeur, légitimement, beaucoup espéraient un changement de cap dans la politique africaine de la France. La déception aura été à la hauteur de l’espoir suscité.

En effet, quelques mois plus tard seulement, puisqu’il aura osé évoquer ouvertement la mauvaise gouvernance de certains présidents africains : « quand le baril est à 100 dollars, et que d'importants pays producteurs ne parviennent pas à se développer, la gouvernance est en question», l’impétueux Jean-Marie Bockel perdra son portefeuille ministériel au secrétariat d’Etat chargé de la coopération. Nicolas Sarkozy aurait ainsi, assez rapidement, cédé à la pression des puissants de l’Afrique. Aussi quand la  Cour d’appel de Paris refusera en octobre 2009 de laisser un juge d’instruction enquêter sur l’affaire dite des "biens mal acquis", patrimoine immobilier et mobilier acquis en France par trois chefs d’Etat africains et leurs entourages, l’ancienne juge Eva Jolie n’a pas hésité à dénoncer la pression de l’Elysée sur les juges. Mais alors comment comprendre ce revirement spectaculaire de la France dans le traitement de l’affaire de l’acquisition immobilière de l’homme politique béninois Adrien Houngbédji ?

 

Les faits :

Alors que le Bénin, ce petit pays d’Afrique occidentale traverse une dramatique crise financière, l’éclatement d’une bulle spéculative à la Madoff ayant fait perdre près d’une centaine de milliard de francs cfa à des milliers de petits épargnants, l’ancien premier ministre et député à l’assemblée nationale fait une énième acquisition immobilière pour plus de 2 milliards de francs cfa en plein 16è arrondissement à Paris.

Certainement pour éviter toute situation semblable à celle engendrée par le dossier des « biens mal acquis », les autorités françaises ont immédiatement fait part de leurs doutes aux autorités béninoises et ont tracé la provenance des fonds. Si des zones d’ombre subsistent sur le réel point de départ des fonds, il a été clairement établi que l’argent en provenance du Bénin aurait transité par la Côte d’Ivoire. Bien que cette information ne suffise à justifier l’implication de cet ancien avocat d’affaire dans le scandale financier en cours, de forts soupçons continuent à peser sur le futur candidat aux élections présidentielles de 2011. Des questions embarrassantes auxquelles les dénégations énergiques du candidat et de ses partisans n’ont pas donné de réponses claires continuent d’alimenter les rumeurs. Notamment, alors que les seuls revenus connus de l’homme sont ses indemnités de député, où a-t-il trouvé plus 2 milliards de francs cfa pour opérer cet achat immobilier ? Et s’il se permet à la veille d’une échéance électorale capitale pour sa carrière politique (5è et dernière tentative) de dépenser autant d’argent dans un bien immobilier à l’étranger, cela ne veut-il pas dire qu’il a des réserves ailleurs pour sa campagne ? Quels sont réellement l’étendu et l’origine de sa fortune ?

Tant que des réponses claires et nettes ne seront pas fournies à ces questions, le doute persistera sur l’implication de cet homme politique dans la scabreuse affaire financière en cours dans son pays le Bénin.

Maintenant dans la dénonciation de la France, est-ce opportun d’y voir un changement important dans les relations franco-africaines après le sommet Afrique-France de Nice ? En tout cas, l'homme politique béninois aura été lui au moins lâché par l'hexagone ! Et si cette affaire ne reste pas unique, il faudrait croire que les pilleurs des économies des pays pauvres ne seront plus couverts par Paris.

 
 
Liste de quelques uns des appartements d'Adrien Houngbédji à l'extérieur
Adrien Houngbédji est propriétaire d’une maison  Cachan ( Val de Marne) et de sept (7)  appartements situés à Paris  (deux  appartements dans le 7ème arrondissement et cinq appartements  dans le 15è ) acquis suivant les actes ci-après :
 

1Propriété de Monsieur Houngbédji Adrien seul situé  dans le 7e arrondissement de Paris , 32, Avenue Charles Floquet et 3, rue Champfleury

- Lot numéro 24 : appartement de 6 pièces principales et d’une superficie « loi carrez » de 165,99 mètres au deuxième étage de l’immeuble

- Lot numéro 43 : une chambre située au 7e étage de l’immeuble

- Lot numéro 11 : une cave située au sous-sol

Date d’acquisition : 11 juin 2009 suivant acte reçu par maître Cyril Klein-Montezin, notaire associé  à Fontenay Sous Bois (Val de Marne)

Prix de vente : 1 880 000 Euros + commission  de négociation  par l’acquéreur : 70 000 Euros + frais  d’acte versé par l’acquéreur : 190 000 Euros soit un montant total de 2 080 000 Euros ( deux millions quatre vingt mille euros) payés comptant  au moyen de deniers personnels de Houngbédji Adrien et sans recours à un prêt comme indiqué dans l’acte.

2- Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse situé dans le 7e arrondissement de Paris  96, Rue Saint Dominique et 15, Passage Landrieu

- Lot numéro 130 : un appartement  de type studio situé  au 5e étage du bâtiment A

- Lot 610 : une cave

- Lot numéro 569 : un garage

Date d’acquisition : 30 mars 1979 suivant acte reçu par Maître Jacque Potellet , notaire à Paris

Prix de vente : 569 000 F Français + frais d’acquisition payés au comptant sans recours à un prêt.

3-  Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située dans le 15e arrondissement de Paris 18 B, rue des frères Morane et rue Javel

- Lot numéro 11 : un appartement de type deux pièces situé au 4e étage

- Lot numéro 19 : une cave située au premier sous-sol

- Lot numéro 27 : un parking situé au premier sous-sol

Date d’acquisition :  6 juin 1979  suivant acte reçu par maître  Jean-François JOUVION, Notaire à Paris

Prix de vente : 397000 FF + frais d’acquisition payé comptant sans recours à un prêt.

4-  Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située dans le  15e arrondissement de Paris, 56, rue Cambronne

- Lot numéro 4 :  un appartement situé au premier étage

- Lot numéro 360 : une cave

- Lot numéro 418 :  un parking situé au sous-sol

Date d’acquisition : 1er juin 1979  suivant acte reçu par Alain Pineau , notaire à Paris

Prix de vente :  285 000 FF + frais d’acquisition  payés comptant sans recours à un prêt

5- Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située dans le 15e arrondissement  de Paris 19, Rue Lecourbe

- Lot numéro 85 : un appartement de type studio  situé au 8e étage

- Lot numéro 750 : une cave située au sous-sol

- Lot numéro 481 : un parking situé au 3e sous-sol

Date d’acquisition : 26 juin 1979  suivant acte reçu par maître Jacques LALANDE  CAMPETIER  DE RIBES, Notaire à Paris

Prix de vente : 289000 FF + frais d’acquisition  payés comptant sans recours à un prêt

6-  Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située dans le 15e arrondissement de Paris 29, Rue Saint  Charles

-  Lot numéro 2 : un appartement situé au 4E étage

-  Lot 228 : une cave située au premier sous-sol

-  Lot numéro 256 : un parking situé au 9e sous-sol

Date d’acquisition : 7 juin 1979  suivant acte d’acquisition par maître Claude Didier , notaire à Paris

Prix de vente : 323000 FF + frais d’acquisition  payés comptant sans recours à un prêt

7Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située dans le 15e arrondissement de Paris 71 à 81, rue Saint Charles

- Lot numéro 247 : un appartement de type studio situé  au 12e étage

- Lot numéro 747 : un parking situé au  2e sous-sol

Date d’acquisition : 29 juin  1979 suivant acte reçu par maître  Alain BAILLY, notaire à Paris

Prix de vente : 280000 FF + frais d’acquisition  payés comptant sans recours à un prêt

8-  Propriété de Monsieur Adrien Houngbédji et de son ex- épouse située à Cachan (Val de Marne), 5, Rue de l’Yser

Il s’agit d’un pavillon d’habitation composé d’un rez- de -chaussée  et de deux étages, édifié sur un terrain cadastré  section C, numéro 65 pour 385 mètres carrés

Date d’acquisition : 22 août 1975 suivant acte reçu par maître Theverin, notaire à Chatenay Malabry

 Prix de vente : 630 000 FF payés comptant au moyen de deniers personnels de Houngbedji Adrien  à concurrence de 360 000 FF et à concurrence de 270 000 FF au moyen de prêt consenti par  le BNP et remboursé depuis. Les frais d’acquisition ont été payés au moyen de deniers personnels en sus.

Il est à, indiquer que les biens immobiliers ci-dessus indiqués du 2è dépendaient de la communauté entre Houngbedji Adrien  et son ex épouse et ont fait l’objet de liquidation de communauté.



01/09/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres