MOPJAD Infos

BENIN:L’interview de la Honte !!!!

w.jpg

« Interview de la Honte », ainsi ont qualifié ce lundi 28 avril 2014 face à la presse, les responsable du syndicat des travailleurs du ministère des Finances, la dernière sortie médiatique de l’ancien ministre de la Fonction publique. Laurent Mètognon et les siens, appuyés par les autres organisations syndicales et l’organe de lutte contre la corruption (Olc), sont donc montés au créneau pour confondre l’ancien ministre dont la sortie paraissait en elle-même, très mal inspirée. Dans leur réplique, les responsables syndicaux et le président de l’Olc ont confirmé la fraude que réfute le ministre Kora Zaki tout en déplorant le règne de l’impunité sélective qui s’érige malheureusement en mode de gestion privilégié sous le régime en place. Saluant l’annulation des concours querellés, les syndicalistes invitent le gouvernement à remettre le dossier dans les mains de la Justice surtout que le ministre responsable de l’organisation desdits concours dit n'avoir rien à se reprocher
 

 
Quelle mouche a pu piquer Mémouna Kora Zaki au point de l’amener à se sentir obligée d’analyser la décision d’annulation du gouvernement qui, en vérité, n’était qu’une feinte ? En ramenant sur tapis l’un des plus penauds scandales sous  le régime en place, l’ex ministre de la Fonction publique s’est certainement trompée de mission. De l’avis des observateurs, Mémouna Kora Zaki, aurait pu se taire, à défaut d’un méa culpa, que dis-je, une confession aux Béninois. En effet, dans le fond comme dans la forme, l’ancien ministre a manqué suffisamment de prévenance. Sinon, comment comprendre qu’en étant le personnage principal et responsable du malheur de plusieurs milliers de candidats (méritants ou non) qui ont vu estomper leur rêve de se faire une place à la Fonction publique, le ministre Kora Zaki ait pu effectuer une sortir pour tenter de laver son honneur, au mépris des résultats des investigations de la commission d’enquête mise en place par le gouvernement ? Qu’est-ce qui peut bien justifier la fierté ou du moins, la superbe suffisance du ministre après l’annulation d’un concours dont-il est pourtant l’organisateur principal ?

 
Pour en venir aux déclarations du ministre Mémouna Kora Zaki, il convient de soulever quelques contrastes et contradictions qui ne sont pas forcément de nature à donner tout le crédit nécessaire au discours d’une autorité.  Primo, l’ancien ministre de la Fonction pense que les concours querellés organisés sous sa gestion sont exempts de toute fraude et de donc de faits de corruption, mais pourquoi s’est-il permis alors de faire obstructions aux investigations de l’Organe de la lutte contre la corruption(Olc) dont le président Jean-Baptiste Elias l’a pourtant saisit par écrit ? Secundo, au cours de sa dernière sortie médiatique, Mémouna Kora Zaki déclarait que les concours ont été annulés non pas pour raison de fraudes, mais pour des raisons purement administratives. Au-delà de la fuite de responsabilité à laquelle laisse penser cette déclaration, il parait bien utile de rafraichir  la mémoire des Béninois. Dans sa correspondance N°011/MFTP/SP-C du 14 janvier 2013 en réponse à une requête du Médiateur de la république Albert Tévoèdjrè, le ministre de la Fonction publique dénonçait  un scandale entretenu par des cadres qui l'entourent. Dans le même courrier, Mémouna Kora Zaki reconnaissait qu’il y a eu substitution de pages et de noms dans les résultats du concours, ce qui serait un acte de ses collaborateurs notamment le DGFP et le DRAE.

 
En somme, le débat sur l’annulation des concours frauduleux au Bénin ne saurait être ramené sur tapis ni pour nier la fraude, ni pour tenter de les effacer. Soit le gouvernement finit de prendre ses responsabilités en remettant aux mains de la Justice le dossier, comme le préconisent les syndicalistes, soit il décide de le ranger définitivement comme il semble le faire déjà. Sauf qu’en faisant le choix de la deuxième possibilité, il faudra prendre les dispositions qui s’imposent non seulement pour garantir à l’organisation des prochains concours au Bénin toute la transparence requise, mais aussi pour épargner les Béninois, des mêmes déconvenues que celles causées par l’annulation des présents  concours.

Vitali Boton


29/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres