MOPJAD Infos

BENIN: Premier gouvernement de Patrice Talon : Décryptage et proposition d’acteurs de la Société civile

Au lendemain de la publication de la première équipe gouvernementale de la Rupture, des citoyens béninois ont accepté se prononcer sur sa composition. Lire le décryptage et les propositions faits par chacun de ces acteurs.

Dr TOUKOUROU TIDJANI MOUTIATOU
Présidente/Ordre des Pharmaciens du Bénin,
Présidente/Plateforme secteur sanitaire privé (PSSP-Benin),
Auditeur Qualite certifié IRCA et Coach formateur 2e degré

« (…) le ministre de la Santé est encore un Médecin. C'est regrettable»

Mes premières impressions sont bonnes par rapport à l'effectif et il y a des compétences avérées, des compétences qui restent à prouver et un bon dosage de politiciens et j'espère que le Président saura imprimer sa marque et sa rigueur à l'ensemble de son gouvernement pour ne pas tomber dans les mêmes travers . Quand au nombre de femmes ,je pense qu'il y a encore un effort à faire pour rétablir l'équilibre dans la contribution de tous les fils et filles du Benin. Mais, pour ce qui concerne surtout mon secteur ; c’est-à-dire celui de la santé, on constate que le ministre de la santé est encore un Médecin. C'est regrettable, car il est temps que les  autres acteurs de la santé qui sont mieux organisés que les médecins apportent leur savoir faire dans la construction de notre système sanitaire .Je constate que le ministre de la santé est également un politicien et j'espère que la politique ne va pas l'emporter sur la technicité dans le traitement des dossiers . En conclusion nous faisons confiance au Président Patrice Talon pour restaurer le respect des lois et textes régissant tous les secteurs de notre pays pour un Développement harmonieux et durable. Le succès de la rupture  en dépend .

Propos recueillis par J.B

MATHIAS COMBOU,
journaliste sportif et  Sg de la Fébéma

« Outre l’euphorie, le chantier est vaste … »
 
Je vais féliciter le nouveau ministre qui a été nommé. C’est la preuve que des personnes peuvent faire confiance à la jeunesse. Outre l’euphorie, le chantier est vaste. Le Bénin compte plus de 25 Fédérations inégalement réparties parce que le choux-gras revient toujours au football. Les autres Fédérations ont une infirme partie de l’enveloppe financière revenue aux différentes Fédérations. Le nouveau ministre des sports doit avoir le souci de faire en sorte qu’il y ait une sorte de rééquilibrage de la manne financière qui doit revenir aux Fédérations. Nous sommes tous persuadés que le football reste et demeure le sport roi. Le plus gros investissement doit aller au football. Mais il faut faire en sorte que les Fédérations qui se distinguent par leur travail, leur méthodologie, leur façon de faire puissent être récompensées. Le ministre des sports doit avoir comme objectif, le placement des cadres béninois dans les structures sportives à l’international pour que le Bénin ne soit pas toujours la queue dans les dispositions sportifs sur le plan continental et mondial. Aujourd’hui, le football béninois traverse une crise sans précédents. Il faudrait que le ministre puisse très rapidement en homme neutre fait la part des choses, suivre les textes et régler ce problème une fois pour de bon, permettre à tous les acteurs du football de se parler pour que nous puissions avoir un football limpide les cinq années à venir. Il faut que les disciplines dites petites puissent être rehaussées. Il y a d’autres disciplines qu’il faut promouvoir. Je vais parler de la Fédération de Maracana comme un exemple. C’est une discipline qui est en train d’avoir du volume à l’international et le Bénin peut vite se positionner dans les instances continentales et internationales. Quand le sport ne marche pas, ce n’est pas une bonne réussite. Donc, le ministre des sports doit justifier la rupture au niveau de l’organisation sportive de notre pays. »

Propos recueillis par AFS



08/04/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres