MOPJAD Infos

BENIN; Conseil des ministres du 13 août : Des mesures contre le virus EBOLA

a.jpg

 
Le Conseil des Ministres s’est réuni en séance extraordinaire le mercredi 13 août 2014 sousla présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.
Au cours de la séance, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du budget, exercice 2014, de l’Agence Béninoise du Service Universel des Communications Electroniques et de la Poste (ABSU-CEP).
Le Conseil des Ministres a examiné et approuvé une communication du Ministre de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication relative à la mise en œuvre du Programme de transition numérique en République du Bénin et approbation de la liste des opérateurs à consulter dans le cadre de l’acquisition et de l’installation des infrastructures techniques.
Le Ministre de la Santé et le Ministre de l’Intérieur de la Sécurité Publique et des Cultes ontsoumis au Conseil des Ministres une communication relative à l’organisation de la riposte à une éventuelle épidémie de la maladie à virus EBOLA au Bénin.
En approuvant cette communication, le Conseil des Ministres a décidé de renforcer les dispositions déjà prises et de doter notre pays d’un plan d’action organisant la riposte, la préparation et la gestion d’une éventuelle épidémie de la fièvre hémorragique virale (EBOLA) en trois (03) points :
1- le Conseil des Ministres a décidé de la mobilisation générale de tous les Béninois conviés à considérer la lutte contre le virus EBOLA comme une priorité nationale concernant chacun et tous et requérant une synergie d’action dans la discipline et la solidarité. A cet effet, les agents de santé ainsi que les forces armées sont au premier plan du travail de sensibilisation, d’organisation et d’encadrement de nos compatriotes.
2- le Conseil des Ministres a mis en place un comité de crise présidé par le Ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur et comprenant les Ministres en charge :
- du Développement ;
- de la Santé
- de l’Intérieur ;
- des Affaires Etrangères ;
- de la Communication ;
- de la Décentralisation ;
- de l’Environnement ;
- de l’Economie et des Finances.
Ce comité a pour mission en s’appuyant sur les cadres (psychologues, sociologues, médecins, communicateurs etc.), d’organiser la riposte, la préparation à la gestion éventuelle de l’épidémie de la fièvre hémorragique EBOLA à travers la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par le Conseil des Ministres et qui se décline comme il suit :
· activités de surveillance : détection précoce de cas, identification des contacts et laboratoire :
- actualiser les définitions de cas standard, les formulaires d’investigation de cas, des listes linéaires des cas suspects et cas contacts et d’autres outils de surveillance ;
- assurer la distribution des guides techniques et autres outils à toutes les structures de santé ;
- assurer la formation des agents de santé sur la surveillance des fièvres hémorragiques et l’utilisation appropriée des outils de surveillance et le port du matériel de protection ;
- affecter le personnel nécessaire au Poste de Surveillance Sanitaire de l’Aéroport et du Port de Cotonou ;
- suspendre provisoirement l’importation d’animaux sauvages (chevreuils, singes etc.) ou gibier au Bénin ;
- renforcer au niveau des frontières, le contrôle d’importation des animaux sauvages (chevreuils, singesetc.) ou de gibier au Bénin ;
- renforcer la collaboration entre les services en charge de la surveillance épidémiologiques et ceux en charge de la sécurité aux postes des frontières terrestres et des aéroports en vue d’un dépistage parmi les voyageurs en provenance des pays déjà affectés ;
- renforcer le dispositif de lutte contre les infections associées aux soins (infections nosocomiales) dans tous les établissements hospitaliers et autres structures de soins ;
- rendre disponible des lignes téléphoniques aux personnes en cas de besoins de consultation : -SAMU (95 36 11 02) ;
§ MTN (96 00 00 01) ;
§ LIBERCOM (90 18 12 12) ;
- doter le service de surveillance épidémiologique et l’Equipe de veille Ebola d’unité téléphonique pour le suivi des passagers qui débarquent au Bénin et pour la communication intra équipe veille ;
- mettre les acteurs de la surveillance épidémiologique en flotte téléphonique ;
- doter le service de surveillance épidémiologique et l’Equipe de veille Ebola de Ticket valeur SONACOP ;
- mettre en place une équipe au niveau des hôpitaux pour recevoir toute personne qui aurait des problèmes de santé ;
- constituer des équipes multidisciplinaires pour d’éventuelles investigations de cas de la maladie ou des rumeurs ;
- adapter les outils d’investigation génériques de l’OMS ;
- reproduire les outils d’investigation adaptés ;
- mettre à disposition des équipes de Zones sanitaires les outils d’investigation adaptés ;
- former les équipes d’encadrement de zone sanitaire et des DDS sur l’investigation et l’utilisation des outils (personnel technique et personnel de soutien) ;
- doter les équipes de matériel de protection, prélèvement, réactifs, consommables et autres petits matériels ;


- briefer le personnel sur l’utilisation des Equipements de Protection Individuelle ;
- collecter les échantillons de sang de cas suspects et des contacts conformément aux mesures de biosécurité ;
- assurer l’acheminement des échantillons collectés conformément aux mesures de biosécurité ;
· logistique : équipements, plateau technique :
- évaluer les besoins en Equipement de Protection Individuelle (EPI) pour le personnel sanitaire ;
- acquérir des thermomètres lasers pour la détection précoce des cas de fièvre aux points d’entrée (frontières) Sèmè, Igolo, PorgaHillacondji, Malanville, Illara, Aéroport / Port ;
- évaluer les besoins des laboratoires ;
- évaluer les besoins éventuels en Médicaments et soluté ;
- acquérir les Equipements de Protection Individuelle (EPI) pour le personnel sanitaire ;
- acquérir les intrants nécessaires de laboratoire ;
- fournir le matériel, équipements, réactifs et consommables de laboratoire ;
- assurer la conservation des prélèvements sanguins des personnes suspectes de Maladie d’Ebola (Congélateur -80 à -70°C) ;
- assurer l’expédition des prélèvements vers des laboratoires de référence internationale ;
- prendre les dispositions pour doter le Bénin d’un laboratoire qualifié à moyen terme ;
- acquérir les intrants de désinfection des salles d’hospitalisation, laboratoires et domiciles d’éventuels malades ainsi que le matériel et l’équipement nécessaires pour la désinfection ;
- acquérir le matériel et l’équipement pour la gestion des corps sans vie (sacs mortuaires, matériels de protection individuelle, matériel et produits sanitaires) ;
- adopter des mesures de gestions de fin de vie conformément aux mesures de biosécurité et respectant la culture béninoise ;
- sensibiliser sur les risques énormes liés aux « morgues » traditionnelles par le biais des élus locaux, les forces de sécurité et interdire leur utilisation ;
 
· mesures de contrôle lors d’une éventuelle épidémie au Bénin :
- faire une requête auprès de l’OMS, du protocole de prise en charge des cas de Fièvre Hémorragique ;
- adapter les protocoles de prise en charge ;
- reproduire et diffuser les protocoles à tous les établissements de santé ;
- former les agents de santé sur l’utilisation des protocoles de prise en charge élaborés ;
- mettre en place des sites de tri pour d’éventuels cas suspects, d’isolement et de prise en charge d’éventuels cas confirmés ;
- rendre disponible, des services de transport des cas suspects, confirmés et décès ;
- rendre disponible les unités de mise en quarantaine du personnel soignant ;
- assurer la mise en quarantaine du personnel soignant ;
- renforcer le dispositif de lutte contre les infections associées aux soins (infections nosocomiales) dans tous les établissements hospitaliers et autres structures de soins ;
- établir une liste de Psychologues et psychiatres pour le soutien psychologique des acteurs et pour une prise en charge éventuelle des personnes affectées (ascendants, collatéraux ou descendants d’éventuels malades) ;
- notifier tous cas éventuels de décès suspect d’Ebola survenu au sein des structures sanitaires et au sein de la communauté ;
- assurer le maintien de l’état de droit et de l’ordre ;
· communication : informations et sensibilisations des acteurs et des populations :
- diffuser des informations précises (Radios, Télévision et Presse écrite,) et mises à jour au public, lorsque celles-ci sont disponibles ;
- mettre en bandes passantes sur les écrans de l’aéroport et port, des messages d’information sur la maladie, les modes de transmission, les comportements pour l’éviter et les signes d’appel pour une consultation médicale ;
- réaliser des sensibilisations « grand public » avec des messages audio au niveau des marchés internationaux et des gares routières ;
- élaborer et diffuser des messages d’information et de sensibilisation à l’endroit des écoliers, élèves et étudiants ;
- réaliser le suivi de la couverture médiatique et la gestion des informations erronées ;
- travailler avec les pays limitrophes pour synchroniser le traitement des messages, si la situation le justifie ;
- tenir informer les organismes pouvant être sollicités pour leur assistance aux opérations de réponse et d’intervention ;
- doter les grands rassemblements de populations (fêtes, pèlerinages) de points de lavement de mains et procéder à la sensibilisation.
Le Conseil des Ministres a décidé de mettre un accent particulier sur la sensibilisation des populations qui se fera par tous les canaux de communication de manière permanente en français et en langues nationales. A cet effet, les mesures et propositions suivantes non exhaustives qui ont été prises, constituent un code de conduite destiné aux populations :
1- se convaincre que notre pays et la sous-région traversent une période délicate marquée par la lutte contre le virus EBOLA ;
2- se convaincre que cette période délicate exige de tous de se conformer à des mesures contraignantes et à adopter des comportements appropriés ;
3- accepter la mobilisation générale ;
4- s’astreindre à suivre une discipline individuelle et de groupe, et à une solidarité agissante ;
5- adopter les comportements pratiques ci-après de prévention :
- être attentif ;
- se laver régulièrement avec du savon ;
- éviter de serrer les mains ;
- éviter les accolades ;
- s’abstenir de consommer la viande des animaux de brousse ;
6- signaler aux autorités pour une prise en charge éventuelle tous cas suspects ;
7- se conformer aux instructions des autorités dont les autorités sanitaires dans le cadre de la lutte contre le virus ;
8- ne pas hésiter à faire des suggestions pour prévenir ou faire face au virus ;
9- faire particulièrement preuve, pendant cette épreuve d’un sens aigu de patriotisme et de responsabilité.
Dans le cadre de cette lutte pour prévenir ou éventuellement faire face au virus Ebola, le Conseil des Ministres rappelle aux uns et aux autres qu’actuellement le virus n’est pas déclaré au Bénin. Cependant, dans la perspective d’organiser la lutte, nous devrons tous nous mobiliser et chacun doit dans la discipline et la solidarité jouer sa partition. Certes, le Gouvernement a mis en place une feuille de route, mais il ne saurait seul mener cette riposte. L’enjeu exige la mise en synergie de toutes les énergies afin de surmonter ensemble cette épreuve. Dans ces conditions, le Conseil des Ministres invite tous les Béninois à prier et rester vigilants et organisés.
Le Conseil des Ministre a instruit :
- le Ministre en charge des Affaires Etrangères de faire au Corps Diplomatique et aux Organisations Internationales de l’engagement du Bénin dans la lutte contre le fléau ;
- le Ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur, en relation avec le Ministre de la Santé de réunir dès vendredi, le comité de crise en vue de mettre en œuvre les diligences de la feuille de route ;
- le Ministre en charge de la Décentralisation d’impliquerles élus locaux dans la sensibilisation des populations ;
- le Ministre en charge de la Communication de mettre l’ORTB en permanence à contribution pour sensibiliser les populations et solliciter également les médias privés à cette fin, organiser en langues nationales la communication sur l’ensemble du dossier et particulièrement sur le code de conduite,
- le Ministre en charge de l’Economie et des Finances, de mettre à disposition du comité de crise, en relation avec le Ministère de la Santé, les moyens financiers nécessaires à la mise en œuvre de la feuille de route.
Par ailleurs, le Conseil des Ministres a autorisé, l’organisation du concours d’admission de nouveaux élèves en classe de sixième au prytanée militaire de Bembéreké et au lycée militaire de jeunes filles de Natitingou au titre de l’année académique 2014-2015.
Enfin, les nominations suivantes ont été prononcées :
Au Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication :
1- L’Autorité de Régulation des Communications et de la Poste (ARCP) :
· Président : Monsieur Marcelin ILOUGBADE ;
· Vice-Président : Madame Sofiatou ONIFADE ;
· Secrétaire Exécutif : Monsieur Hervé Coovi GUEDEGBE ;
2- Agence Béninoise des Technologies de l’Information et de la Communication (ABETIC) :
· Directeur Général : Commandant Damien Patrick Eudes MAGNON.
 
Fait à Cotonou, le 13 août 2014
 Le Secrétaire Général du Gouvernement,
 Alassani TIGRI


15/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres