L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Ma part de vérité aux dirigeants Africains

q.jpg

     Il est très important de montrer et de donner sa part de vérité dans le combat que nous menons pour sortir l’Afrique  et sa jeunesse  que nous constituons dans sa précarité. En tant que fils de l’Afrique, fils du Dahomey (BÉNIN) pays du vaudou dont j’en suis fier, car partie intégrante de ma culture.

           Je suis un juriste, blogueur, poète, écrivain, spécialiste des questions politiques Africaines et président du Mouvement Panafricain des Jeunes d’Afrique  et de la Diaspora (LE MOPJAD).

        Je ne suis plus à présenter car tout un chacun de vous aurait un temps soit peu entendu ce nom  sur les réseaux sociaux ou lu mes articles ou prise de position dans la presse en ligne tant nationale  qu’internationale. Cependant mes camarades de lutte ne semblent pas savoir  celui qui est derrière cette résistance farouche à l’impérialiste, qui envahisse l’Afrique et pillent ses richesses ainsi qu’aux soit disant « guide éclairés » qui s’éternise  au pouvoir  pensant confondre la République aux successions familiales en abêtissant le peuple surtout la jeunesse. Parfois avec mes prises de position pour  nos leaders  que dis-je nos demi-leaders que nous avons en Afrique qui ne défend que leurs propres intérêts  et celui de la métropole leurs maitres  en laissant sur l’autel des intérêts égoïstes  la survie de leurs compatriotes. Mes camarades se demandent pour qui je travaille ?  Il est tant de dire sa part de vérité.

     Je suis à l’Etat Civil BADIROU Mahfouz. O. Akanni, née le 05 juin 1987 à PORTO-NOVO, communément appelé la capitale ROUGE ;   de part sa situation géographie et son abandon total du point de vue infrastructure. Toute porte à croire que PORTO- NOVO n’est pas dans le BÉNIN.

 J’ai fais mes études primaires sans problèmes comme tout les enfants de mon âge à ce moment là. A cette époque tout le monde était naïf. Mais la lucidité commença à m’éclairer lors de mes études secondaires ou je commençai par comprendre les vrais problèmes de mon continent et ses solutions que je vous invite à suivre.

Reposant sur son mauvais choix de développement, il se débat comme un beau diable. Son avenir semble incertain et précaire son avenir. Parti intégrante du monde, elle parait  exclue de l’échiquier international. Les dirigeants, comme des guides éclairées annoncent avec fracas des projets et des grands chantiers qui deviendront plus tard des éléphants blancs. Pendant ce temps le vrai développement  est immolé sur l’autel des intérêts égoïstes, dans les comptes en  banque suisse. (Par exemple le feu président Omar BONGO et son homologue congolais Denis SASSOU N’GUESSO  ont respectivement chacun un patrimoine financier en France estimé à des millions d’euros alors que les populations de leurs pays souffrent de la famille et la misère). On assiste donc alors à une famine accrue avec en toile de fond la pauvreté et son cortège de misère. Des lors, les aider à se développer, c’est d’abord les encourager à créer les conditions psychologies de réceptivités au changement. C’est favoriser l’émergence d’un vaste débat  résolument décomplexe sur leur volonté de développement. Comment faire pour mieux faire ?

Nous devons être en éveil et à dormir debout, prêt à agir, à pourchasser le voleur et le violeur et à indiquer la bonne direction à tout ceux qui s’écartent délibérément de la ligne tracée. Pour certains écrivains  comme AXELLE KABOU dans son livre « ET SI L’AFRIQUE REFUSAIT LE DÉVELOPPEMENT » l’Afrique ne sortira du trou béant du sous développement ou elle se terre depuis trente ans qu’au prix d’une révolution mentale permettant de purger une fois pour toute la honte de la traite et de la colonisation . l'  Afrique larguée elle poursuit « le sous développement de l’Afrique n’est pas du à un manque de capitaux ». Il serait naïf de le croire.  Pour comprendre pourquoi ce continent n’a cessé de régresser malgré ses richesses considérables. Il faut se demander comment cela fonctionne au niveau micro- « économique  le plus élémentaire, dans la tête.  KI-ZERBO «  ……stricte  neutralité statistique » de peur de parler  des mentalités. L ’Afrique est sous développé et stagnante parce qu’elle rejette  le développement de toute ces forces.

« il faudrait d’abord la régénérer pour la remettre au premier plan, et  l’imposer aux nations nous parait une nécessité. C’est pour cela que l’on compare  la terre Africaine  à la pirogue du poète qui «  tournant et tournant ne sait plus si le vent voulait rire ou pleurer » les idées jouent un rôle capital dans la transformation  du monde  et tout processus  de changement décisif ne peut s’effectuer  qu’en fonction  d’une grande vision tant il est vrai que tout ce qui se fait , ce fait au nom de l’esperence exagérées . Il faudra  d’abord  désintoxiquer les mentalités, remettre les pendules à l’heure  et surtout placer les individus face à leurs incontournables  responsabilités. car les africains  sont persuadés que leur destin  doit être prise en charge par les étrangers. archi faux car «  aucune personne ne vient  faire le bonheur à la place  de l’autre » donc il faut une véritable politique de désintoxication immédiat de mentalités et repenser le développement  car  « un seul hirondelle ne peut faire le printemps » il faut se mettre résolument au travail en oubliant les intérêts égoïstes et politiciennes car l’Afrique  doit nécessairement s’afficher sur la scène internationale en occupant cette place qui est la sienne  comme l’on penser  certains écrivains comme KAMADA WA KAMADA dans «  L’AFRIQUE , UNE PUISSANCE QUI S’IGNORE » et ABDOULAYE WADE  dans « LE DEFI DE L’AFRIQUE » que l’Afrique  doit  immédiatement et consciencieusement  se mettre au travail et comprendre  que le destin  des peuples Africains   dépendra  de ses dirigeants. C’est un combat que mènera toujours le Mouvement Panafricain des Jeunes d’Afrique  et de la Diaspora (LE MOPJAD)

Que la lutte continue !!!!!

BADIROU Mahfouz

Juriste, blogueur

Spécialistes  des questions politiques Africaines

Président du MOPJAD

                                                            Fait à PORTO-NOVO le  29 Avril 2014



29/04/2014
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres