MOPJAD Infos

BÉNIN: L'OPPOSANT LÉONCE HOUNGBADJI EN DANGER DE MORT

                              Cet après-midi du jeudi 24 août 2017, après une réunion politique du comité de coordination des activités du Front pour le Sursaut Patriotique, je me suis rendu à  Erevan. Quelques instants plus tard, je constate, de loin, qu'un individu filmait ma voiture. Je discutais avec un ancien collègue journaliste qui a décide d'aller vérifier ce qu'il faisait autour de la voiture. L'interpellation du sieur GAYET Ludger a permis de constater qu'il avait pris plusieurs photos de ma voiture, notamment le numéro de la plaque d'immatriculation. Puisqu'il n'y a pas de poste de police dans l'enceinte de Erevan pour que je porte plainte dans les conditions requises, j'ai décidé de le conduire à  la brigade de recherche de Cotonou. Mais les trois militaires en service à  Erevan m'ont rassuré, en présence de certains responsables de Erevan, qu'ils vont confier le dossier à  leur hiérarchie, puisque les faits se sont déroulés sur le lieu de leur travail. Devant moi, le chef poste a informé son supérieur hiérarchique de la situation. Il a promis venir sur les lieux.Mais je ne l'ai pas vu avant mon départ.

                        J'ai exigé qu'un procès verbal soit établi et j'ai demandé que l'individu âge de 23 ans, selon ses dires, ne subisse aucun traitement dégradant et qu'il soit confié aux structures compétentes. J'ai en même  temps informé mon avocat Me Ibrahim Salami, des diplomates accrédités au Bénin, certaine presse nationale et internationale et des organisations internationales de défense des droits de l'homme. Je rappelle qu'avant cette situation, le véhicule du Secrétaire Général du PLP que je préside, Cecil A. ADJEVI, a été saccager dans sa propre maison. Alors que moi-même j'étais en voyage, des individus m'ont laissé un avertissement écrit sur ma voiture : "On va te braquer", dans mon garage et  la maison. Je fais l'objet d'autres types de menaces et d'intimidations au quotidien en raison de mon opposition à  l'action gouvernementale.

                            Toutes les plaintes déposées au Procureur de la République avec preuves et à la brigade de recherche de Cotonou n'ont rien donné à  ce jour. Je prends à témoin le peuple béninois et la communauté internationale. La patrie ou la mort nous vaincrons.

 

Léonce HOUNGBADJI, Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP)

 

 

 

 

 

.leonce.jpg

 

 



25/08/2017
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres