L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Libye – Assassinat barbare de l’ancien ambassadeur libyen à Paris

Publié le5 février 2012

26

 

 

Le Docteur Omar Brebesh

Au moment où s’ouvre à Benghazi, le procès scélérat d’une quarantaine de kadhafistes, sous le prétexte abscons et ridicule de “complot contre la révolution libyenne” -accusation suprême-, mais un vrai délire surtout, les tortures et les mauvais traitements infligés aux prisonniers à travers le pays se poursuivent sans relâche.  Le docteur Omar Brebesh, diplomate chevronné et avocat, surtout ancien ambassadeur de la Jamahiriya arabe libyenne à Paris, vient d’être assassiné par les rebelles de Zintan. Il n’était pas un partisan de Kadhafi et, ici, nous défendons la vie et sommes contre toute atteinte à l’intégrité physique des renégats ou des partisans du frère guide Mouammar Kadhafi. Et par conséquent, nous sommes différents de ces vendeurs de la mort.

Brebesh, 62 ans, a été ambassadeur en  France de 2004 à 2008. Après ce séjour français, il avait été mis en disgrâce. De retour à Tripoli, il travaillait au ministère des Affaires étrangères. Pire, après l’assassinat de Kadhafi par les soldats de l’apocalypse de l’OTAN, il avait poursuivi sa mission sans être inquiété. Il a donc fait partie des autorités de transition qui expédiaient les affaires courantes après le coup d’Etat de l’OTAN.

Mais, tout bascule le 19 janvier dernier. Il reçoit un appel l’invitant à se mettre à la disposition des renégats pour un interrogatoire par une des milices du CNT, dénommée Al-Shohada Achoura, et de se rendre à leur base dans le quartier de Tripoli de la Crimée. Il ne savait pas que c’était la fin et était parti en pensant qu’il s’agissait d’autre chose. Victime d’un interrogatoire musclé, il a succombé à ses blessures.

Les images de sa torture après sa mise à mort sont atroces. Bienvenus en CNT où, la torture est reine, avec le silence assourdissant des médias “mainstream”. Il n’y a pas de surprise, ces gens bénéficient de la même impunité que leurs maîtres. Et dire qu’ils osent lancer des cris d’orfraie sur les meurtres perpétrés à Homs, par des opposants syriens qu’ils veulent attribuer de façon éhontée à Bashar Al-Assad après leur massacre en Libye.

Le Docteur Omar Brebesh a passé deux semaines entre les mains de ses tortionnaires et par conséquent, personne, et surtout le renégat en chef Moustapha Abdel jalil, ne pouvait ignorer. Bravo Obama, Sarkozy et Cameron, vous avez fait du très bon boulot en Libye mais, tout se paye ici bas !

allain jules



05/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres