L'EVEIL DE L'AFRIQUE

La chute de Laurent Gbagbo

Le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a été arrêté lundi 11 avril à l'issue d'une attaque sur sa résidence à Abidjan des forces de son rival Alassane Ouattara, appuyées par les moyens aériens et blindés des forces françaises et de la mission des Nations unies (Onuci), la fin de quatre mois de crise post-électorale en Côte d'Ivoire

Après une offensive foudroyante des Forces républicaines d'Alassane Ouattara qui, mi-mars, ont repris, en une semaine, le contrôle de tout le pays, la bataille faisait rage depuis douze jours à Abidjan, les forces de Laurent Gbagbo faisant preuve d'une résistance acharnée pour protéger le président sortant, retranché dans sa résidence de Cocody, au nord de la ville. Mais depuis dimanche après-midi, les hélicoptères de l'Onuci et de la force française Licorne ont mené des frappes intenses sur la résidence présidentielle et sur la présidence, dans le quartier administratif du Plateau.

'MALMENÉS MAIS PAS LYNCHÉS'

Au pouvoir depuis 2000, Laurent Gbagbo, 65 ans, s'est finalement rendu lundi vers 13 heures (15 heures à Paris) en compagnie de son épouse, Simone, considérée comme une 'dure' du régime, et de son fils, Michel, né d'un premier mariage


11/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres