MOPJAD Infos

Justice Me Gbèdo présente ses s'excuses aux magistrats

 

Le bras de fer qui oppose l'Union nationale des magistrats du Bénin(Unamab) au Garde des Sceaux est en passe de connaître un dénouement heureux. Alors que les magistrats ont reconduit leur motion de grève de 72 heures pour une troisième semaine consécutive, le Chef de l'Etat a eu le vendredi dernier en fin de matinée, un échange avec les deux parties en présence du président de la Cour suprême, ce qui a abouti à une déclaration d'apaisement faite par le Garde des Sceaux. Puisque la motion de grève était déjà déposée, il faut attendre la convocation d'une Ag prévue pour demain pour savoir la conduite à tenir. Mais, en attendant, la grève des magistrats est reconduite pour 72 heures à partir de demain.

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, de la législation et des droits de l'homme a enfin présenté des excuses publiques à la corporation des magistrats. Sur instructions du Chef de l'Etat, Président du Conseil supérieur de la magistrature, Marie-Elise Gbèdo a fait une déclaration d'apaisement au cours de laquelle elle a présenté ses excuses aux magistrats qui se sont sentis blessés par ses propos du 08 décembre 2011. Car, reconnaît-elle, tous les magistrats ne sont pas corrompus. Comme dans sa déclaration du 22 janvier 2012, le ministre de la Justice fait remarquer que la maison Justice est gangrénée par la corruption, elle invite l'Unamab à une table de négociation pour enfin trouver des solutions au phénomène de corruption qui sévit dans la corporation. Tout en reconnaissant que la grève n'est pas la solution, Marie-Elise Gbèdo exhorte les magistrats à ramener la balle à terre pour un dénouement heureux de la situation. Ceci fait suite à la rencontre que le Chef de l'Etat a eu avec les deux parties à la présidence de la République vendredi dernier.

Le président de l'Unamab, Onésime Madodé, rencontré, a reconnu avoir assisté à la séance d'échanges initiée par le Président Boni Yayi. Mais, il s'empresse d'ajouter "Nous avons déjà déposé notre motion de grève depuis le vendredi matin très tôt. C'est après cela que j'ai été informé que le Chef de l'Etat voudrait nous rencontrer à 11 heures. Nous avons répondu présents et nous prenons acte de la déclaration de Mme le Garde des Sceaux. Seulement, notre mouvement de grève est déjà reconduit. Donc,il nous faut attendre une Assemblée générale que nous avons convoqué pour demain pour rendre compte à la base afin de savoir la conduite à tenir. Ce qui est sûr le bureau s'est déjà réuni à ce sujet. Mais, en attendant, la grève se poursuit à partir de demain puisque nous avons déjà déposé une motion de grève". C'est dire donc que la grève des magistrats est reconduite à partir de demain sous réserve des conclusions de l'Assemblée générale prévue pour la journée de demain.

Vu que le Chef de l'Etat s'est impliqué personnellement dans la résolution de cette crise et que le Garde des Sceaux a enfin présenté des excuses publiques comme l'ont exigé les magistrats réunis au sein de l'Unamab, on peut sans risque de se tromper affirmer que l'Assemblée générale de l'Unamab prévue pour demain mardi 07 février 2012 va déboucher sur la levée de la motion de grève. Même si le président de l'Unamab n'a pas voulu le dire de façon expresse, tous les éléments y concourent. Pour le moment, on n'en est pas encore là. Attendons la journée de demain pour aviser.

En attendant, les observateurs saluent la réaction prompte du Chef de l'Etat, Président du Conseil supérieur de la magistrature et président de la Cour suprême qui ont certainement compris qu'une grève des magistrats est une crise de trop par ces temps qui courent.

Edgar Gnimavo(adjinankou)


06/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres