MOPJAD Infos

Jacob Zuma dénonce les bombardements de l’Otan

Le président sud africain Jacob Zuma a déclaré dimanche, lors de réunion du comité des chefs d'Etat africains à Pretoria, que la résolution 1973 de l'ONU était de protéger le peuple libyen et de faciliter les efforts humanitaires.

Jacob Zuma a dit que la finalité n'était pas d'autoriser une campagne pour un changement de régime ou un assassinat politique du colonel Kadhafi.

Le comité des chefs d'Etat, réuni en Afrique du sud, a par ailleurs publié un communiqué pour se féliciter de la décision du colonel Kadhafi de ne pas prendre part au processus de négociation politique dans la crise en Libye.

Le texte est également revenu sur l'appel de l'organisation panafricaine à un cessez-le-feu immédiat pour permettre des négociations.

Les rebelles dans l'ouest du pays affirment pour leur part qu'ils sont entrain de consolider leurs positions en direction de la capitale Tripoli.

Un correspondant de la BBC, qui s'était rendu à la ligne de front près de Bir al-Ghanam, affirme que les rebelles font face à de vives résistances dans leur avancée.

Pendant ce temps, le ministre français des affaires étrangères Alain Juppé, a réaffirmé hier dans la presse française que des contacts ont lieu « entre représentants du régime libyen et des rebelles ». Des contacts qui concernent le sort de Mouammar Kadhafi.

Mais le chef de la diplomatie française précise qu'il n'en connait pas les détails et de poursuivre qu'il faut que Kadhafi quitte ses responsabilités civiles et militaires.

Mais le porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim, a déclaré que le colonel Kadhafi ne quitterait ni le pouvoir ni le pays.



03/07/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres