L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Est-ce qu’il ne faut pas revoir le Franc CFA et créer peut-être une monnaie commune à partir des matières premières (FCFA) ?

Bien sûr qu’il faut revoir le principe de mettre une grande partie des richesses cumulées des Africains dans un compte d’opération au niveau du Trésor français, ce qui empêche ainsi ce surplus d’être investi dans les activités de développement de l’Afrique. Mais il s’agit là d’une décision d’abord politique que les chefs d’Etat des pays francophones ne veulent pas prendre (du fait certainement de pressions et avantages divers) mais il y a aussi lieu de s’assurer que les convergences monétaires aient lieu et que les économies dégagent de la croissance et accumulent des surplus permettant d’aller vers la création d’un fond monétaire africain afin d’assurer les règlements de déficit budgétaire entre Africains.

Car rien ne serait plus terrible que l’association d’économies défaillantes dont les responsables demeurent indisciplinés au plan monétaire. Il n’est pas impossible d’aller vers une monnaie commune, ce qui permettra à chacun d’y accéder à son rythme. Quant à la proposition d’adosser une monnaie sur les matières premières africaines, cela n’est pas impossible si le surplus dégagé avec les matières premières permettait de constituer de réserves monétaires solides garantissant la monnaie commune. Aujourd’hui, cette situation est une hypothèse d’école car le prix des matières premières africaines est fixé à Chicago. Mais si les surplus pouvaient servir à créer et soutenir un Fond monétaire africain (créé sur papier depuis 2009 et censé être basé à Yaoundé), alors peut-être que cela pourrait aider à une discipline monétaire fondée sur le principe de l’évaluation des pairs promu par le NEPAD (Nouveau partenariat économique pour le développement africain).  Il est prévu une monnaie commune autour de 2020 mais le retard pris pour mettre en place des monnaies communes sous-régionales permet de croire que cette date sera repoussée.

Le Franc CFA qui est un Franc Euro doit logiquement se fondre dans la création d’une monnaie commune sous-régionale et ne plus dépendre du Trésor français. A ce titre, la France devrait céder sa participation dans le conseil d’administration des banques centrales et son droit de véto.



26/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres