MOPJAD Infos

congo brasaville:Tragédie du Mpila : à Dolisie, la solidarité se traduit en actes pour les victimes de l'explosion du dépôt de munitions de Brazzaville




 

Comme l'ensemble de la nation, les Niariens ont communié à la douleur qui a frappé le Congo en plein cœur avec l'accident du 4 mars à Mpila. Le préfet a donné le ton par l'exemple

Le préfet du Niari, Jean-Pierre Heyko Lekoba, a publié un message jeudi 8 mars dans lequel il invitait ses administrés à ne pas regarder, les bras croisés, l'élan de solidarité qui se lève des quatre coins de la République. Pour Heyko Lekoba, le drame de Mpila est un condensé de vie nationale car ses nombreuses victimes sont originaires de tous les départements du Congo. Le deuil national a été scrupuleusement suivi à Dolisie, notamment la retransmission des obsèques a plongé bien des familles dans l'angoisse et l'émotion.

Une angoisse d'autant plus vive que, lorsque le compte définitif des victimes sera fait, il ne sera pas surprenant de compter parmi elles des fils et filles de Dolisie ou de la vallée. Pour l'heure, deux noms sont connus : Wilfrid Kikoumba et Makita Moutsouka font partie des jeunes policiers qui étaient en stage au camp du régiment blindé détruit. Ils étaient des agents connus respectivement au poste de police de Banda et au service d'identification de la ville de Dolisie. Le préfet en personne est allé réconforter les familles à leurs domiciles respectifs.

La solidarité s'est aussi traduite en gestes plus concrets. Vendredi 9 mars, les militants et sympathisants du Parti congolais du travail (PCT) au Niari se sont retrouvés à l'hôpital général de Dolisie pour faire don de leur sang en faveur des blessés de cette tragédie nationale. La délégation était conduite par le président fédéral, Antoine Ngouala. Avec à leur tête le proviseur, une cinquantaine d'agents administratifs du lycée de l'Excellence ont eux aussi accompli le même geste. Dans les quartiers et les sièges d'arrondissement, des dons, surtout des habits, sont récoltés. Là aussi, le préfet a été le premier à poser le bon geste. Le lycée d'Excellence a, quant à lui, rassemblé la somme de 100 000 FCFA à verser au Trésor public à Brazzaville pour les victimes.

Jeanine-Berthe Koumba

 




16/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres