L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Burkina: ouverture d'un débat controversé sur des réformes politiques


Burkina: ouverture d'un débat controversé sur des réformes politiques Burkina: ouverture d'un débat controversé sur des réformes politiques © AFP

Un débat national sur l'introduction de réformes politiques au Burkina Faso s'est ouvert mercredi en l'absence des principaux partis d'opposition, qui soupçonnent le président Blaise Compaoré de vouloir réviser la Constitution pour se représenter en 2015.

Quelque 2. 000 représentants de partis politiques, de la société civile, de chefs coutumiers, de religieux et de la diaspora burkinabè étaient présents à Ouagadougou au lancement de ces "assises nationales", a constaté un journaliste de l'AFP.

Ce débat a été ouvert après que le régime eut été confronté à une crise sociale sans précédent au premier semestre, marquée par des contestations multiples, en particulier une vague de mutineries.

Mais les principaux partis d'opposition, les syndicats et d'influentes personnalités de la société civile boycottent les travaux. Ils soupçonnent Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, de vouloir réviser l'article 37 de la Constitution qui lui interdit de briguer sa succession en 2015.

"Nous demandons au chef de l'Etat de clarifier sa position sur la question de l'article 37. Qu'il nous dise officiellement qu'il s'engage à ne pas faire sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel", déclare l'opposant Tahirou Barry dans le quotidien indépendant Le Pays publié mercredi.

Il a promis que l'opposition se battrait "jusqu'au bout" contre "tout projet d'assassinat" de la limitation du nombre de mandats.

A l'ouverture des discussions, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a appelé à des débats "sans tabou ni a priori" et affirmé que les recommandations "consensuelles" seraient mises en oeuvre.

"Les voies indiquées pour approfondir les éléments non consensuels seront également empruntées sans tergiversation", a-t-il indiqué, sans plus de précision.

En octobre, des représentants des régions, réunis par le Conseil consultatif sur les réformes politiques (CCRP) installé par le pouvoir, avaient demandé que l'article 37 ne soit pas révisé


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Burkina: ouverture d'un débat controversé sur des réformes politiques | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique


07/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres