L'EVEIL DE L'AFRIQUE

BENIN:Rencontre Yayi - Présidents d’institutions : Mathurin Coffi Nago ou la politique de la chaise vide

nago.

Le grand absent à la rencontre des présidents des institutions de la République, de la Céna et du Cos-Lépi avec le chef de l’Etat est sans doute le Professeur Mathurin Nago. Les images des télévisions ne nous ont pas en effet, laissé voir le président de l’Assemblée nationale.

La suite de l’affaire dite «Bretelle de Bopa» continue surement de produire des effets. En décidant de rencontrer les présidents des institutions de la République et les autres organes impliqués dans l’organisation des élections locales et municipales, le Chef de l’Etat a voulu prendre date avec l’histoire. Le Président du Parlement qui est un acteur incontournable de la situation, surtout que des membres du parlement siègent au sein du Cos-Lépi, se devait de répondre présent à la rencontre. Mais, c’est en vain qu’on cherchera l’image du Professeur Mathurin Nago sur les écrans>

Il aura simplement brillé par son absence à la séance de travail capitale. Qu’est-ce qui a pu bien se passer pour que le Président Nago réponde aux abonnés absents ? On sait déjà que les derniers développements de l’actualité nationale laissent observer que les relations se sont dégradées entre Yayi Boni et Mathurin Nago, à cause de la bretelle de Bopa. La tension est montée d’un cran entre les deux personnalités et a été exacerbée par la mise sur pied du Mouvement  pour un sursaut patriotique (Msp) ce week-end. Le professeur Mathurin Nago n’a pas mâché ses mots ce samedi : «Oui, au compromis quand ça va dans le sens de l’intérêt du peuple. Mais non aux compromissions, non au mensonge. Et c’est le sens de notre combat. C’est ça la vérité. C’est ça qui doit nous rassembler», défendant ainsi la mise sur pied du Msp. Et de poursuivre :«Si c’est ça qui doit nécessiter ou amener que l’on organise des représailles, des destructions, que l’on manipule les gens, que l’on fasse déplacer massivement des populations,  des femmes, des jeunes de différentes régions pour les conduire dans notre région natale avec des discours écrits, avec des injures bien écrites, croyant que cela va nous faire changer d’avis, je pense que les gens se sont totalement trompés». C’est dire que le clivage est tellement profond entre les deux personnalités que l’absence de Nago ne saurait être anodine. Yayi Boni et Mathurin Nago ont certainement atteint le seuil de l’inimitié.



07/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres