L'EVEIL DE L'AFRIQUE

SENEGAL:Fesman- Rapport d'audit de l'Ige : 33 milliards détournés

 

 
 
 

Le magazine dakarois du jeudi, La Gazette, dans sa parution d'hier, révèle que le rapport d'audit du Festival mondial des Arts nègres (Fesman), démarré par le régime sortant, est sur la table du président Macky Sall. " Les vérifications procédées par l'Ige (N.d.r. : Inspection général d'Etat) ont ainsi révélé des graves irrégularités et des détournements de deniers publics d'une très grande ampleur ", selon La Gazette. Le plus grave, c'est que ces " irrégularités " et autres " détournements " mettent principalement en cause le président sortant et... sa fille, Sindjely Wade, chargée de l'organisation du Fesman (voir ci-contre). Selon le journal, le rapport de l'Ige établit que 78 milliards sont sortis du Trésor public pour l'organisation du Fesman.

Toutefois, ceci est un premier décaissement, selon les termes du rapport, puisque 15 autres milliards auraient été sortis du Trésor pour s'ajouter aux 78 milliards déjà arrêtés, soit un total de 93 milliards tirés de l'argent du contribuable. Le magazine révèle que que l'argent public avait été dépensé avec une " une désinvolture et légèreté " coupables. Le journal relève, en particulier, la section dépenses en location de voitures : 3 milliards pour une durée de 20 jours portant sur... 15 voitures, soit " un paiement journalier de l'ordre de... 200 millions par véhicule loué " (sic !). Au chapitre des micmacs financiers de haut vol décelés, le virement de 15 milliards dans le compte de Loum Diagne (l'ami de Wade dont on disait qu'il allait l'héberger après sa défénestration du palais de la République) issus d'un prêt de la Banque islamique de développement (Bid) au Trésor public (re-sic !).

L'homme d'affaires avait pour rôle de désintéresser des tiers créanciers du Fesman. Loum Diagne a eu toutes les difficultés pour justifier la destination de ces 15 milliards devant les enquêteurs de l'Ige et, pour seule explication, a soutenu que cet argent a été " utilisé (...) pour les frais de déménagement du village-Fesman ". Le plus grave, dans cette affaire, c'est que le gouvernement de Wade et les autorités du Fesman ont, dès réception de ces 15 milliards, " défalqué 1,150 milliard F cfa représentant les intérêts de la banque ", selon le journal. Ils n'auraient donc reçu que 13,850 milliards et non 15 milliards, comme annoncé officiellement, s'empressant de payer les intérêts immédiatement après l'octroi de la dette. Des structures bien connues des sénégalais, comme le Consortium sénégalais d'entreprises (Cse), auraient reçu de virements à milliards. Mais, le plus cocasse, ce sont les structures méconnues qui ont engrangé des fortunes dans ce Fesman : Ucbs (3 milliards), Pathé Suarl (1,049 milliard), etc., " sans aucune justification ", selon le journal.

Pis, la participation d'un Etat-ami du Sénégal d'un montant de 2 milliards auraient disparu entre les mains du chef de l'Etat sortant, Me Abdoulaye Wade. Le reliquat de cette participation, 250 millions, aurait été reçu par... sa fille Sindjély, sans que l'on sache comment ils ont été utilisés. La participation à hauteur d'un (1) milliard d'un autre Etat-ami aurait atterri entre les mains de Sindjély sans que les autorités du Fesman n'en voient la couleur. La fille du président sortant aurait accepté de rembourser le milliard en question, même si son père de président sortant aurait dit aux vérificateurs de l'Ige que cet argent avait été donné à Sindjély " en sa qualité de fille du chef de l'Etat " (re-re-sic !).



21/04/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres