L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Ruée de certains opposants vers la mouvance: Les acteurs boudés

En raison de l’échec des espoirs dont nourrissaient certains opposants pour la victoire de leurs leaders au regard des résultats provisoires de la Cour à l’issue du premier tour de la présidentielle, et de leur ambition de s’offrir des postes auprès du pouvoir en place qui a gagné l’élection, ces derniers se ruent sans scrupule vers la mouvance présidentielle. C’est simplement de l’espoir perdu d’avance...
Quelques moments seulement après que la Cour ait rendu officielles les grandes tendances donnant le président sortant, le Dr Boni Yayi gagnant au premier tour du scrutin, certains opposants ont systématiquement opté pour le changement de bord politique. Quelques uns l’ont fait savoir à l’opinion publique à travers des déclarations de soutien au chef de l’Etat pour sa victoire. Cette nouvelle option de ces opposants de rallier la grande famille des Fcbe aux fins de se tailler des postes après l’échec cuisant de leurs leaders au premier tour du scrutin est simplement une pure illusion. Il est fort difficile dans le contexte politique actuel de croire que la ruée des opposants perdant du scrutin vers les Fcbe peut donner lieu à des attentes satisfaisantes. Non sans compter avec les nombreuses personnalités soutenant depuis lors les actions du pouvoir en place  et les membres du gouvernement. En tout cas, en ce qui concerne les positionnements éventuels sur les listes pour les législatives prochaines  ainsi que les nominations stratégiques envisageables, les opposants nomadisant auront du mal à trouver leur compte dans ce jeu. Il s’agit là d’une illusion, car le chef de file, le Dr Boni Yayi ayant déjà promis des primes de fidélité à ses députés restés fidèles et autres personnalités ainsi que de nombreuses autres promesses ne peut pas se dédire au profit de ces opportunistes qui, il faut le signaler, l’ont dénigré à travers des actes inqualifiables et autres. Il sera naturellement illusoire d’être optimiste quand on sait combien le chef de l’Etat et les siens ont souffert notamment ces dernières années de son quinquennat. Cette option des opposants a très peu de chance d’aboutir au regard des enjeux. Ceci, les opposants se doivent de le comprendre très vite afin d’éviter de se couvrir de honte au moment où ils auront vu leurs attentes non comblées

D’ailleurs, il est aisé de constater le silence qu’opposent les mouvanciers depuis l’avènement de cette nouvelle option des courtisans du pouvoir en place. D’aucuns pensent que ces derniers sont en attente des résultats définitifs de la Cour pour monter au créneau et désapprouver leurs courtisans combien indignes.



29/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres