MOPJAD Infos

Rencontre entre M23, opposition et Olesegun Obasanjo Le report de la Présidentielle se précise

 

le Jeudi 23 Février 2012

 



Rencontre entre M23, opposition et Olesegun Obasanjo     Le report de la Présidentielle se précise
La rencontre des principaux leaders de l’opposition et du M23, avec Olesegun Obasanjo, chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine (UA), a été l’occasion, pour Niasse et Cie, de vilipender Wade, auprès des missionnaires, notamment, sa participation à la Présidentielle. Même si des leaders comme Dansokho restent prêts à entamer des discussions, Alioune Tine, coordonateur du M23, les candidats, Niasse, Idrissa Seck, Ibrahima Fall, Tanor Dieng sont d’avis que le report de la Présidentielle, de deux à trois mois, sous-tend le retrait de la candidature de Wade.
C’est, tour à tour que l’ex-Président nigérian a reçu, hier matin, Cheikh Tidiane Gadio du MPCL, Moustapha Niasse de la coalition Bennoo Siggil Sénégaal, Alioune Tine, coordonateur du Mouvement du 23 juin (M23), en compagnie de Fadel Barro, du mouvement «Y en a marre», ainsi que d’Idrissa Seck de la coalition «Idy4président».
Ces derniers qui se sont tous adressés à la presse, à la sortie de leur audience, ont rappelé la nécessité d’obliger le Président sortant, Abdoulaye Wade, à ne pas participer au scrutin de dimanche prochain.
Le coordonnateur du M23, Alioune Tine, accompagné de Fadel Barro, du mouvement «Y en a marre», a fait savoir être revenu, avec Obasanjo, sur les différentes étapes du contentieux avec le régime du président Abdoulaye Wade. «Nous avons exposé la situation au Sénégal, avec un premier contentieux sur la candidature de Wade, un deuxième, portant sur le respect de la loi électorale qui permet de battre campagne sur tout le territoire national, alors que c’est impossible dans le centre-ville de Dakar, surtout à la Place de l’Indépendance. Nos manifestations sont réprimées dans la violence, avec l’usage, par les forces de l’ordre, de balles et les mauvais traitements qu’elles font subir aux citoyens. Devant cette situation, les conditions ne sont pas réunies pour tenir le scrutin présidentiel», a noté le President de la Raddho.
Pour Moustapha Niasse, Obasanjo est à la tête d’une mission de paix donc, beaucoup plus large, plus claire et plus directe. « Nous avons exposé la situation qui prévaut au Sénégal et les dangers liés à l’entêtement de Wade, devant le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Nous lui avons, aussi, dit qu’il n’y a pas d’autres solutions que le retrait de la candidature de Me Wade», a-t-il précisé, accompagné de plusieurs membres de son directoire de campagne, parmi lesquels, Amath Dansokho. Ce dernier, abondant dans le même sens, est favorable à une sortie de crise basée sur le dialogue. « Nous avons échangé sur la situation que traverse le Sénégal, du fait de la volonté de Wade de se représenter, alors qu’il n’en a pas le droit. Nous n’acceptons pas et le peuple n’accepte pas ce coup d’Etat constitutionnel. Mais, nous sommes prêts à discuter. Nous attendons les propositions d’Obasanjo », dira le Mandela sénégalais.
Mamadou DIOUF

 

Jeudi 23 Février 2012 - 06:49

 



23/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres