L'EVEIL DE L'AFRIQUE

QUE CE PASSE T-IL EN AFRIQUE DE L'OUEST?

La situation dramatique dans le Nord-Mali, sous la coupe d’islamistes armés, n’est que le genie qui cache la forêt de crises multiformes. L’Afrique de l’Ouest, dans sa grande majorité, va mal tres mal.....................................

   Nord-Mali: Conflit sous le nez et à la barbe des patins de l'UA et de la CEDEAO!!!

      Où est la force de 3.300 hommes de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) censée partir à la reconquête du Nord-Mali? et aussi les forces de L'ECOMOG?  Encore dans les cartons!!! On en parle depuis des mois, mais les choses n’avancent guère malgré de multiples réunions au sommet.

Son mandat n’est même pas encore clairement défini. Et les pays prêts à envoyer leurs militaires au feu dans le Sahara face aux hommes bien armés et fanatisés d’al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) ne se bousculent pas au portillon.

Cette force ouest-africaine devrait notamment assurer la sécurité des autorités de transition à Bamako. Mais les ex-putschistes ayant brièvement pris le pouvoir en mars restent très influents. Et ne voient pas d’un bon œil une intervention militaire étrangère.

Pendant que la situation se décompose lentement à Bamako sous le regard impuissant de l’Algérie, de la Cédéao, de l’Union africaine et des Occidentaux, les «fous de Dieu» ne perdent pas de temps et appliquent la charia à des populations terrorisées.

Des combattants islamistes venus du Nigeria, de Somalie ou même du Pakistan sont venus les renforcer. Un sanctuaire islamiste est en cours de formation au cœur du Sahara, aux portes de l’Algérie. Il serait temps de sortir de la torpeur estivale pour agir.

 

Nigeria: le nord s’embrase

Les attaques du mouvement islamiste BOKO HARAM se multiplient dans tout le nord du pays et même au-delà.

Depuis 2010, les islamistes ont tué plus de 1.400 personnes, selon l’ONG Human Rights Watch. Et le pouvoir d’Abuja, avec une armée particulièrement brutale, n’arrive pas à calmer le jeu.

La situation est en train de dégénérer dangereusement, les islamistes s’en prennent de plus en plus à la minorité chrétienne vivant dans le nord, tentant ainsi de déclencher un conflit de grande ampleur, à forte connotation religieuse, dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Les 160 millions d’habitants sont également répartis entre chrétiens (au sud) et musulmans (au nord). Les autorités tentent de calmer les esprits mais les attaques de mosquées se font plus fréquentes dans le sud.

Pour l’instant, la contamination islamiste de Boko Haram n’a pas traversé les frontières avec le Niger et le Cameroun. Et pour cause: des combattants trouveraient refuge dans les pays voisins.

Mais les connections entre Boko Haram, AQMI dans le Nord-Mali et les shebabs somaliens inquiètent de plus en plus. Il ne faut surtout pas que la «poudrière» nigériane explose.

Guinée Bissau: putsch

Pauvre Guinée Bissau. Le pays qui compte parmi les plus pauvres du monde, avec une grande partie de sa population qui survit dans des conditions misérables, n’arrive pas à sortir du cycle infernal de violences, de coups d’Etat (le dernier en date remonte au mois d’avril) et de pauvreté.

Sa principale richesse, la noix de cajou, pourrit même dans les entrepôts, faute d’acheteurs. Le manque à gagner va être énorme, ce qui risque de destabiliser encore plus le pays.

La Guinée Bissau est en outre devenue une base pour les trafiquants de cocaïne sud-américains pour acheminer leur marchandise en Europe.

Et plusieurs responsables civils et militaires seraient impliqués dans ce juteux trafic.

Si les choses dérapent, les violences risquent d’impacter la Casamance, toujours instable et la Guinée Conakry, encore en convalescence.



15/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres