L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Où sont passés les 200 millions de francs des handicapés du Gabon ?

Une sombre affaire de détournement de fonds alloués aux handicapés gabonais ternie une fois de plus l'image du Gabon::

La question est au cœur d’une politique à Libreville, entre les organisations nationales des personnes handicapées, et département en charge des affaires sociales, en charge depuis près de quatre ans de cette manne affectée au financement des microprojets de cette catégorie sociale, sans qui rien de concret à ce jour n’ait été financé.

Les différents budgets, on ne sait par quelle magie, finissant au détriment des personnes handicapées, par atterrir dans les poches des responsables de ce département ministériel, au grand malheur des principaux concernés, dont les actions de protestation laissent quasiment indifférents ces détourneurs des fonds.

Les lignes budgétaires sont depuis de longues années votées au bénéfice des personnes handicapées, qui au final, ne reçoivent que la portion congrue, les politiques en charge de ces fonds se taillant la part du lion, sans que des poursuites ne soient jusqu’ici engagées contre ces violations flagrantes des droits humains, qui consiste pour des valides pourtant gracieusement payés, à quant même trouver le moyen de voler des fonds accordés par le contribuable à des personnes démunies, sans ressources pour la plus part. Des pratiques qui favorisent, sans vouloir être un oiseau de mauvais augure, l’abattement de la malédiction dans la vie, et partant, dans les entreprises des personnes émargeant sur ce registre.

Le dernier épisode en date, consistait cette année, a arrêter l’hémorragie, en permettant à ces ayant droit de rentrer en possession des financements de leurs microprojets avant le 17 Août dernier, date de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du pays. Ce qui n’est toujours pas fait, plusieurs jours après. Ce retard des autorités en charge des affaires sociales à traduire en actes cet engagement, suscite une montée de fièvre chez les membres des différentes communautés de personnes handicapées au Gabon, dont ceux issus des deux principales composantes que sont, la fédération nationale des associations des personnes handicapées, et l’association nationale des personnes handicapées du Gabon, pionnière des mouvements associatifs du genre. En guise de protestation en cours actuellement dans la capitale gabonaise, des sit in qui sont organisés dans le hall de leur ministère de tutelle, pour exiger les raisons du ce silence plat qui pourrait présager d’une nouvelle opération de détournement de ces fonds en préparation, si l’on y prend garde.

Après avoir pris attache avec les responsables techniques en charge du dossier, les personnes handicapées ont été invitées à proposer des projets de groupe, distincts des microprojets individuels, en vue d’une meilleure répartition de l’enveloppe allouée. Sauf que l’obstination des responsables du ministère des affaires sociales à ne pas mettre en place une commission d’évaluation et de validation des projets proposés, laisse toujours planer le spectre de velléités d’entourloupe, du fait d’une volonté curieuse de gestion opaque, qui irait jusqu’à vouloir exclure de la gestion de ces fonds, les représentants des différents regroupements des personnes handicapées.

Dans tous les cas, une sorte de menace permanente plane plus que jamais sur les fossoyeurs de la république, avec l’effet d’annonce ou pas, attendons voir, d’Ali Bongo Ondimba de traquer les auteurs de soustractions frauduleuses de derniers publics. Sont exemptés de poursuites probablement, tous les pilleurs de ère papa, de peur de se faire prendre soi même.


27/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres