L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Nous pouvons reussir chers panafricains !!!!!!!!

 

 

       Malgré la tourmente des temps difficiles actuels qui secoue durement  tous les pays de la planete entiere, je suis confiant que le BENIN peut s’en sortir et devenir un exemple de reussite en Afrique et dans le monde. Et cette foi ardente, je desire la voir partagée par les responsables politiques et tous nos concitoyens qui nourrissent une grande et noble ambition pour notre commune patrie.

  Nul n’a le droit de cracher sur l’histoire de son pays. Nous devons assumer la notre, en toute conscience et en toute responsabilité, en puisant dans les lecons du passé l’inspiration, la force et le courage nécessaire pour avancer résolument dans la voie de l’edification d’un Benin nouveau. En cette fin de siecle, l’histoire nous assigne la lourde et exaltante mission de preparer les bases solides de la societe nouvelle, capable d’affronter les multiples, defis qui se profilent à l’horizon du prochain millenaire. La tache est assurément immense, mais elle est à notre portée.

 Nous pouvons reussir et nous reussirons, si nous gardons confiance  en nous-memes et  demeurons fideles à notre engagement collectif d’œuvrer à l’avenement dans notre pays d’une ere veritablement  nouvelle, celle du Renouveau Democratique

Et de l’Etat  de Droit, de la moralisation de la vie publique, et de l’édification d’une écoomie nationale, solide et prospere, orientée vers la satisfaction des besoins fondamentaux de l’homme béninois.

    Nous pouvons reussir et nous reussirons, si nous demeurons fideles à notre serment politique national de ne plus jamais laisser etablis sous quelque forme que soit , directe ou indirecte, un regime monolithique .

  Nous menerons notre tache à bien si nous veillons  constament à promouvoir une conception nouvelle éthique de l’action politique, fondées sur la prééminence aboslue des hautes vertues civiques et des valeurs républicaines qui seules peuvent entretenir et renforcer en permanence le contrat de confiance politique reciproque entre le peuple et ses dirigeants. Nous approcherons toujours plus pres du but si dans les options que nous faisons , les décisions que nous prenons, les actes que nous posons , dans la conduite des affaires économiques du pays , nous savons faire preuve d’audace et de créativité, en imaginant et en mettant en œuvre  des solutions  novatrices qui entrainent l’adhesion libre et entiere de toute les forces vives de la nation au processus de developpement  et qui permettent d’en repartir équitablement les fruits.

  Au plus profond de moi-même, j’ai toujours voué un amour ardent pour mon pays . J’ai en horreur la servitude, l’injustice, l’arrogance, et le mensogne.les gens simples m’inspirent sympathie naturelle sans doute parce que je me reconnais en eux et m’identifie spontanement à eux.

 J’ai di ma vision des choses : il faut que la jeunesse se mette resolument au travail  et sache l’heure qui sonne actuelement est celle de l’Afrique  et que nous devons la saisir car personne ne viendra le faire à notre place.

 Il s’agit de rendre l’Afrique en général et le BENIN en particulier aux poprietaires. Il s’agit de faire en sorte que chaque Africains se sentent co-poprietaire et co-gestionnaire de la nation. Personne ne doit se sentir méprisé ou victime de l’exlusion, a cause  de son appartenance a tel parti politique ,a  tel religion ; ou a tel ethnie.

 Les considerations que je viens de developper ne seront pas inutiles si elles reveillent chez ceux qui ot perdue, la foie en notre cher et commun heritage : l’Afrique, et si elles sucistent chez tous l’interet pour la grande reflexion que je souhaite sur le devenir de notre continent en general et celle de mon pays le BENIN.

  Nous devons batir une societe plus juste, plus fraternelle et plus conviviale, tout entiere orientée vers le bonheur, la concorde et la solidarité des hommes et des femmes de ce continent.

    Notre continent a besoin d’une classe politique patriote, honnete et credible, qui ne promette que ce qu’elle peut donner, mais qui donne tout ce qu’elle a promis.

     Alors viendra le  temps ou toutes les beninoises, de toutes catégories et de toutes conditions, Hommes et femmes, jeunes et vieux, pourront enfin ceuillir le fruit d leurs louables efforts. Alors se pointera l’aube d’une societé généreuse, unie et solidaire, faite par les hommes, et à laquelle ils pourront croire, et se vouer corps et ame, parce qu’elle aura retrouvé la plénitude de son sens et de son grand destin

                                                                                                    Mahfouz  BADIROU



20/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres