L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Nomination du Dafe de la mairie de Porto-Novo Le maire défie l'autorité du préfet


Le bras de fer entre le maire Moukaram Océni et le préfet des départements de l'Ouémé et du Plateau François Houessou connait un nouveau rebondissement. Par arrêté Année 2012/N°016/SG/SAC portant abrogation de l'arrêté N°006/SG/SRH, le maire Moukaram Océni abroge la nomination du directeur des affaires financières et économiques, conformément à l'arrêté préfectoral Année 2012-n°1-015/SG/STCCDI/SA portant constat de nullité de l'arrêté n°006/SG/SRH du 24 Janvier pris par le Maire de la commune de Porto-Novo. Et comme pour passer outre les injonctions de son autorité de tutelle, le locataire de l'hôtel de ville de Porto-Novo prend l'arrêté Année 2012/N°022/SG/SAC portant nomination du directeur des affaires financières et économique par intérim de la mairie de Porto-Novo. Un arrêté donc qui confirme en tant qu'intérimaire le nouveau Dafe contesté par le préfet. Toutes choses qui présagent une escalade de la bataille juridique entre l'autorité de tutelle et l'édile de Porto-Novo.

L'instabilité administrative née des vagues de limogeages à la mairie de Porto-Novo continue de faire parler d'elle. En effet, par arrêté Année 2012-n°1-015/SG/STCCDI/SA portant constat de nullité de l'arrêté n°006/SG/SRH du 24 Janvier pris par le Maire de la commune de Porto-Novo, le préfet des départements de l'Ouémé et du Plateau, autorité de tutelle de la municipalité de Porto-Novo annulait la nomination du nouveau directeur des affaires financières et économiques de la mairie de Porto-Novo. En réponse à l'injonction du préfet, le maire Moukaram Océni prend un nouvel arrêté Année 2012/N°016/SG/SAC portant abrogation de l'arrêté N°006/SG/SRH du 24 Janvier 2012. Cette disposition annule la nomination du Dafe Aziz Chitou. Curieusement, dans le même temps, le maire Moukaram Océni nomme par l'arrêté Année 2012/N°022/SG/SAC portant nomination du directeur des affaires financières et économique par intérim de la mairie de Porto-Novo le sieur Aziz Chitou. Cette situation risque fort de raviver le bras de fer qui existait entre les deux autorités.

A bien y voir, la mise en cause de la nomination du nouveau Dafe est due au profil de ce dernier. Selon le préfet François Houessou, citant l'article 45 de la loi 98-007 du 15 janvier 1999 portant régime financier des communes en République du Bénin, seul un administrateur du trésor peut prétendre occuper le poste de Dafe. Par conséquent, la nomination par intérim du même fonctionnaire de la mairie poserait inévitablement le même problème surtout quand on sait que depuis cette semaine, le maire Moukaram Océni s'est inscrit dans une nouvelle dynamique de réorganisation des ressources humaines de la mairie. Pour preuve, il a pris depuis le lundi 13 février dernier l'arrêté Année 2012/N°018/SG/SRH portant création de la commission chargée d'étudier les dossiers de régularisation de situation administrative, de titularisation, d'avancement d'échelons et de grade des agents des collectivités locales en service à la mairie de Porto-Novo. Une disposition qui, quoique salutaire, pose un problème de démarche. Pourquoi attendre un tel contexte pour initier de pareilles réformes à la mairie de Porto-Novo? La mission risque fort de ne pas aboutir dans la sérénité.

Par ailleurs, l'obstination du maire de la ville de Porto-Novo parait bien étrange pour plus d'un. Dire que le Dafe Aziz Chitou est un homme de main du maire Moukaram Océni ne trahirait aucun secret. Lorsqu'on sait qu'on est plus qu'à une année de la fin du mandat du maire Moukaram Océni, on est tenté de croire que le maire s'aguerrit déjà pour briguer un second mandat.

En attendant d'avoir les éléments de réponse sur l'attitude du maire Moukaram Océni, les observateurs prédisent une rude bataille juridique entre le préfet et le maire de la capitale.

Vitali Boton


17/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres