L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Nice: manifestation sur l'Afrique

Près d'un millier de personnes ont participé cette après-midi à Nice à l'appel d'une quarantaine d'associations, de syndicats et de partis de gauche à une manifestation unitaire contre la politique de la France vis-à-vis de l'Afrique en marge du 25e sommet Afrique-France. Les manifestants, qui ont défilé derrière une banderolle proclamant: "Arrêtons le soutien aux dictateurs, soutenons les peuples africains, ensemble contre la Françafrique", était également destiné à réclamer la régularisation des sans-papiers.
Près d'un millier de personnes ont participé cette après-midi à Nice à l'appel d'une quarantaine d'associations, de syndicats et de partis de gauche à une manifestation unitaire contre la politique de la France vis-à-vis de l'Afrique en marge du 25e sommet Afrique-France. Les manifestants, qui ont défilé derrière une banderolle proclamant: "Arrêtons le soutien aux dictateurs, soutenons les peuples africains, ensemble contre la Françafrique", était également destiné à réclamer la régularisation des sans-papiers.

Les manifestants - 950 selon la police, 1.200 selon les organisateurs - partis de la gare de Nice, ont rejoint la Place Charles de Gaulle où les organisateurs de la manifestation ont installés stands et forums pour la durée du sommet. Un important service d'ordre encadrait la manifestation, interdisant notamment l'accès aux rues conduisant au centre-ville et au Palais Acropolis où se tient le sommet Afrique-France.

Au nombre des manifestants se trouvaient la centaine de sans-papiers ayant participé depuis le 1er mai à une marche de Paris à Nice, pour appeler les chefs d'Etat africains à ne pas "collaborer" avec la France en matière de politique migratoire, et demander à celle-ci de régulariser les sans-papiers.

Anzoumane Sissoko, porte-parole du "ministère de la régularisation de tous les sans-papiers" à l'origine de la marche, a déclaré : "Nous sommes ici pour demander et interpeller les chefs d'Etats africains à qui nous avons demandé d'être reçus à l'occasion du sommet".

Les manifestants - 950 selon la police, 1.200 selon les organisateurs - partis de la gare de Nice, ont rejoint la Place Charles de Gaulle où les organisateurs de la manifestation ont installés stands et forums pour la durée du sommet. Un important service d'ordre encadrait la manifestation, interdisant notamment l'accès aux rues conduisant au centre-ville et au Palais Acropolis où se tient le sommet Afrique-France.

Au nombre des manifestants se trouvaient la centaine de sans-papiers ayant participé depuis le 1er mai à une marche de Paris à Nice, pour appeler les chefs d'Etat africains à ne pas "collaborer" avec la France en matière de politique migratoire, et demander à celle-ci de régulariser les sans-papiers.

Anzoumane Sissoko, porte-parole du "ministère de la régularisation de tous les sans-papiers" à l'origine de la marche, a déclaré : "Nous sommes ici pour demander et interpeller les chefs d'Etats africains à qui nous avons demandé d'être reçus à l'occasion du sommet".



07/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres