L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Mise en œuvre du Pvi par Bénin control S.a :Adidjatou Mathys instruit les acteurs portuaires

9 décembre 2011

Jeudi 8 décembre 2011, Adidjatou Mathys, Ministre de l’Economie et des finances, accompagnée d’une délégation de son département, a effectué une visite de travail au Port de Cotonou. Elle est allée s’enquérir des difficultés liées à la mise en pratique des nouvelles réformes. C’est Bénin control S.a, qui intervient dans le Programme de vérification des importations (Pvi) de nouvelle génération qui a mobilisé les attentions. Les Dg douanes, Théophile Soussia et celui du port, Joseph Ahanhanzo , ont également participé aux échanges.


Depuis le 21 novembre 2011, Bénin control S.a a commencé les opérations de scanning et de tracking des marchandises au port de Cotonou. Selon les explications fournies par Dominique Dolique, ingénieur et responsable des opérations de Bénin control S.a, les nouvelles procédures sont à la phase opérationnelle, et la gestion des flux de camions est de plus en plus maîtrisée. Selon lui, le taux de traitement est 70 à 80 camions par jour. Même s’il reconnaît que ce taux n’est pas assez élevé par rapport aux attentes, Dominique Dolique a rassuré la ministre les dispositions qui sont prises pour atteindre le seuil attendu les prochains jours. Il s’agit par exemple de la mise en marche, dès lundi prochain d’un nouveau camion, qui intervient dans les opérations de scanning, afin d’accélérer le rythme d’exécution. Le scanning, il faut le rappeler, permet de simplifier et optimiser les procédures en vue de l’enlèvement rapide des marchandises. Cela contribue à la lutte contre la fraude, car la présence des scanners à un effet dissuasif. Quant au tracking, un suivi électronique des marchandises en transit par balise Gps/Gsm, il permet la géolocalisation des camions en transit. Ceci mettra fin aux contrôles intempestifs sur les routes, avec la disparition des faux frais. Si la visite de la Ministre de l’Economie a permis de constater l’effectivité du démarrage des activités, elle a aussi eu le mérite d’aplanir les difficultés et désaccords qui subsistent entre les différents acteurs portuaires. Elle a donc donné des instructions allant dans ce sens. Une évaluation du processus est aussi envisagée, afin d’amener les opérateurs économiques à adhérer au processus. « Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions », a déclaré la ministre qui se veut confiante et rassurée.

Wilfrid Noubadan (stag)



09/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres