L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Mandat d’arrêt contre Teodoro Obiang après 5 ans de procédure Le fils du président de Guinée équatoriale est soupconné de détournement de fonds publics et de blanchiment

 

 

               

Après cinq ans de procédure, l’enquête sur les "biens mal acquis" semble s’accélérer avec la délivrance d’un mandat d’arrêt contre Teodoro Obiang, fils du président de Guinée équatoriale. Si le dossier concernant les familles Bongo et Nguesso ne progresse guère, la famille Obiang est dans le collimateur des justices française et américaine.

Entamée en 2007, l’enquête sur les biens mal acquis qui concerne les propriétés, mobiliers et comptes bancaires détenus par la famille d’Omar Bongo, ancien président du Gabon, la famille Sassou Nguesso, président du Congo et la famille Obiang, président de Guinée équatoriale semble progresser. Relancée en 2008 par une plainte des ONG Transparency International et Sherpa, dont l’avocat William Bourdon, conseiller droits de l’homme de François Hollande est l’un des fondateurs, l’enquête aujourd’hui entre les mains des juges Roger Le Loire et René Grouman a abouti jeudi au lancement d’un mandat d’arrêt contre Teodoro Nguema Obiang, fils du président de Guinée-équatoriale. Convoqué mercredi pour un interrogatoire de première audition, Teodor Obiang ne s’est pas présenté et peut donc désormais être arrêté dans tous l’espace judiciaire européen pour y être extradé vers la France.

La justice se pose des questions sur les moyens qui ont servi à l’acquisition de plusieurs véhicules de luxe (voir la vidéo de la saisie ci-dessous en septembre 2011), ainsi qu’à l’achat d’une impressionnante collection de mobiliers et d’œuvres d’art récupérée en février 2012 par la police française dans l’hôtel particulier de Teodoro (ou Teodorin) Obiang au 42 avenue Foch dans le XVIe arrondissement, un immeuble de 6 étages et 101 pièces !

Avec à peine plus de 500 000 habitants, la Guinée est un des premiers producteurs de pétrole d’Afrique mais sa population reste très pauvre, et la famille du président immensément riche. La Guinée-équatoriale vient d’accueillir, avec le Gabon, la dernière Coupe d’Afrique des Nations de football. D’après le Rapport sur le développement humain 2011 des Nations Unies, la Guinée équatoriale est classée 136ème sur 187 pays dans l’Index de développement humain, malgré un PIB par habitant très élevé, de 31 779 dollars. Du coup la Guinée équatoriale a de loin l’écart le plus important entre le classement de ses richesses et sa note de développement humain. Les indicateurs sociaux de pauvreté du pays comprennent des taux élevés de mortalité infantile. Près d’un enfant sur huit meurt avant l’âge de 5 ans.

Deux plaintes ont aussi été déposées par les États-Unis contre Teodoro Nguema Obiang Mangue. Le jeune homme aurait acquis une luxueuse villa en Californie d’une valeur d’à peu près 30 millions de dollars, un jet Gulfstream de 38,5 millions de dollars mais aussi des souvenirs de Michael Jackson valant plus de 2 millions de dollars. « Nous envoyons un message fort et clair : les États-Unis ne seront pas un endroit où les dirigeants corrompus pourront cacher leurs richesses amassées illégalement » avait déclaré le procureur général adjoint américain, Lanny Breuer.

Le président Obiang a défendu son fils lors d’une interview télévisée diffusée le 10 avril 2012 sur France 24, déclarant que sa fortune provenait d’entreprises et non de fonds publics. Il a alors menacé la France de représailles économiques considérant qu’il s’agissait d’une tentative de déstabilisation de la Guinée-équatoriale.



16/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres