L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Les signes troublants de la fin imminente du régime de Wade.

 

 
 

Il ya douze ans, presque jour pour jour, le Président Wade était sur un nuage. Il venait d’être élu Président âpres trente six ans d’opposition au régime du Parti Socialiste. Abdou Diouf qu’il venait de battre, et qui avait gracieusement accepté sa défaite, lui avait laisse un pays stable, pas tellement riche il est vrai, mais avec des caisses bourrées d’argent, de l’aveu même du Président Wade a l’époque. Et pour agrémenter le tout, le Football sénégalais s’était mis à gagner. "Avec Wade c'est le Sénégal qui gagne", disaient alors les supporters du président, quand le Sénégal s'était brillamment qualifie et avait effectue une participation honorable a la CAN de Football. Les lions de la Teranga s'en étaient, dans la même lancée, allés battre la France, tenant du titre, devant son public, en match d'ouverture de la Coupe du monde. "Goor gui moo jig reew mi" était devenu la rengaine des supporter du pape du Sopi, dont beaucoup, y compris moi-même, n’étaient pas des militants du Parti Démocratique Senegalais. C’était à l’époque.

Aujourd’hui, c’est l’inverse que nous vivons. Je me souviens, peu avant le démarrage de la Coupe d’Afrique des Nations de Football, je disais a un ami, que sil y a aujourd’hui quelqu’un qui souhaite une réussite aux lions a la CAN, c’est bien le Président Wade. Son sort était étroitement lie a la prestation des lions, avis-je dit a mon ami, parce qu’en cas de victoire des lions et aussi longtemps que les lions gagnaient, l’opposition serait peu suivie, et le Président aurait pu –et je suis sur qu’il en avait l’intention, s’offrir âpres chaque victoire un bain de foule a  travers les rues de Dakar, debout sur sa voiture décapotable, comme il l’avait fait en 2000. Hélas, tout cela est reste a l’Etat de vœux pieux, et le Président doit se rendre a l’évidence que son règne est termine. Lep ay jexx, te lu jexx jexx na.

Ndaxx te si "avec Wade c'est le Sénégal qui gagne", ”avec le Sénégal qui perd" n’est-ce pas Wade qui doit dégager? Assurément Oui, et le Président ferait mieux de saisir le message et ne pas essayer d’arrêter l’avancée de la mer avec ses mains. Des milliers de bœufs sacrifies sur une plage de Dakar n’y changeraient rien.

Autre indications de la fin prochaine du règne de Wade, la candidature de Macky Sall. Quand la personne qui avait dirige ta dernière campagne se présente contre toi, ta campagne devient beaucoup plus difficile. Macky en sait trop, non seulement sur la personne du Président Wade, ayant été son Directeur de Campagne, son Premier Ministre, et puis Président de l’Assemblée Nationale, mais aussi sur la machine et les stratégies électorales du PDS, y compris les techniques de fraude (Dieu sait qu’elles existent). Et de ce point de vue, je demeure intrigue par la frénésie avec laquelle Macky Sall est en train de mener sa campagne et la confiance et la désinvolture qu’il affiche. Il doit savoir quelque chose que le restent des candidats ne savent pas. Et sa méfiance vis-à-vis du M23 et sa volonté de toujours cheminer seul me laisse croire qu’il détient des secrets qu’il ne veut pas partager.

Aussi, j’ai été frappe par les démentis que des chefs religieux ont tenu à apporter aux allégations selon lesquelles ils rouleraient pour Wade ou seraient prêts a donner des Ndiggels pour un vote en faveur du Président. Quand ceux qui traditionnellement ont toujours fièrement affiche leur appartenance au camp du pouvoir prônent la neutralité, c’est qu’ils voient l’avenir ailleurs que du cote de ce pouvoir-la.

Enfin, l’indicateur le plus fort, qui doit inquiéter le Président Wade, c’est que les Etats-Unis et la France ne font pas mystère de voir le Président Wade " céder la place aux jeunes ". Quand les Etats-Unis tournent le dos a un régime, et rallie quelques puissances a leur cause, celui-ci est irrémédiablement condamne a la chute. Les Présidents  Zine El Abedine de la Tunisie, Gbagbo de la Cote d’Ivoire, Hosni Moubarak de l’Egypte et Khadafi de la Libye, l’ont appris à leurs dépens comme le fera bientôt Bassar El Assad de la Syrie, et le Président Wade fera mieux de sauver sa face pendant qu’il est encore temps.

President, Dawal bi nga am e ay tank



17/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres