L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Le ministre Abimbola parle du bien-fondé des réformes portuaires

Le ministre Abimbola parle du bien-fondé des réformes portuaires

JPEG - 15.4 ko
Le ministre Abimbola parle du bien-fondé des réformes portuaires

Transparence et compétitivité. Ce sont ces deux mots qui résument au mieux le développement hier sur la télévision nationale, du ministre de l’économie maritime, Jean Michel Abimbola à propos des nouvelles réformes portuaires. D’abord, sur les avantages du guichet unique, le ministre Abimbola a fait remarquer que non seulement il sera difficile pour les faussaires de s’introduire dans le serveur car désormais, c’est l’électronique qui a droit de cité mais aussi, il permettra à l’Etat de connaître tout ce qui est dû au trésor. " Nous sommes en train de prendre des mesures pour qu’il n’y ait plus de faux frais et pour gagner du temps. C’est la bonne preuve que tout est transparent " a-t-il déclaré. Le Programme de vérification des importations qui continue de susciter des remous n’a pas échappé à l’appréciation du ministre Abimbola. Celui-ci, après avoir stigmatisé le comportement de certains opérateurs économiques a affirmé que grâce à cette réforme, le gouvernement pourra mobiliser le maximum de ressources. Toutefois, il a rassuré les consommateurs qu’il y aura des valeurs ajustées pour les produits de première nécessité. Il se fait plus précis : "Le gouvernement a pensé au panier de la ménagère. Il n’est pas là pour rendre les produits de grande consommation plus chers ". Aussi, il a mentionné que même si cette réforme démarre bien, il y aura des ajustements. " Nous sommes en train de discuter avec les opérateurs économiques sur les blocages, voir ce qui va bien et faire une évaluation pour qu’on puisse réorienter… ", a-t-il ajouté. Le ministre évoquant la filière des véhicules d’occasion où les récriminations et les résistances ont également eu droit de cité, a noté que c’est une filière qui crée beaucoup d’emplois mais qui est très mal organisée. Raison de plus mettre fin à l’anarchie dans la filière. Et dans cette dynamique de tout moderniser, il a affirmé que le gouvernement a décidé de créer une brigade spéciale pour sécuriser le corridor, aller vers la modernisation des parcs de véhicules d’occasion, leur assainissement et les doter d’infrastructures socio communautaires. " Les grands bénéficiaires de cette filière, c’est l’ancienne douane et les gestionnaires des parcs qui ont créé des faux frais. C’était le clair sombre. Mais désormais, il y aura une traçabilité ", a assuré le ministre qui n’a pas caché qu’il faut que le Bénin puisse garder son avance sur certains pays de la sous-région dans cette filière. La Plate-forme d’Allada (en attendant le port sec de Tori) où 60% du volume conteneur est entreposé est le dernier point évoqué hier par le ministre Abimbola. Et par rapport à cette réforme, il a noté entre autres, un gain pour la circulation et pour la santé des routes.



1er-12-2011, Angelo DOSSOUMOU S


01/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres