L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Le Béninois Christian Adovèlande prend les rênes de la BOAD

Nommé en janvier à la tête de la Banque ouest-africaine de développement, le Béninois vient de présider son premier conseil d’administration.

Ce 31 mars à Lomé, le Béninois Christian Narcisse Adovèlande, 60 ans, a signé son retour au sein de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), en en présidant la 80e session ordinaire du conseil d’administration. Cette réunion a approuvé le financement de dix nouveaux projets, parmi lesquels la construction de l’aéroport international Blaise-Diagne, à Diass, au Sénégal (prêt de 17 milliards de F CFA), et l’extension de la Société nigérienne de cimenterie (prêt de 12,5 milliards de F CFA). Au total, le montant des nouveaux engagements de la BOAD s’élève à 79,2 milliards de F CFA (120,7 millions d’euros), hors prêts à court terme. Sur l’ensemble de 2010, les engagements nets de la banque ont dépassé 260 milliards de F CFA.

Le successeur d’Abdoulaye Bio-Tchané (ABT, qui a démissionné pour se présenter à l’élection présidentielle béninoise) a dirigé pendant cinq ans la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (BIDC) – son mandat arrivait à terme en juin prochain. Avant la BIDC, Christian Adovèlande avait déjà été un haut cadre de la BOAD pendant dix-sept ans et a dirigé sa filiale, le Fonds de garantie des investissements privés en Afrique de l’Ouest (Gari) de 1995 à 1999. C’est sur la proposition du président béninois Boni Yayi qu’il a été nommé en janvier par les chefs d’État de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour poursuivre le mandat d’ABT jusqu’en 2013.

 Plan stratégique

Christian Adovèlande devrait poursuivre le travail de son prédécesseur à travers le plan stratégique 2009-2013 adopté en 2008, pour lequel le capital de la BOAD a été augmenté de 50 %, à 1 050 milliards de F CFA, en 2010. Ce plan prévoit notamment un accroissement des engagements de la banque dans les secteurs énergétique et agricole, soit 50 milliards à 100 milliards de F CFA par an. Il prévoit également la promotion et la vulgarisation des structures et instruments des marchés financiers pour faciliter la mobilisation de fonds.

En revenant à la BOAD, Adovèlande prend les rênes d’une institution dont le montant total des financements depuis sa création, en 1973, s’élève à 1 759 milliards de F CFA pour 551 projets.



 


25/06/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres