L'EVEIL DE L'AFRIQUE

GHANA: Atta Mills représentera son parti à la présidentielle de 2012

Le président du Ghana John Atta Mills à Takoradi le 15 décembre 2010. Le président du Ghana John Atta Mills à Takoradi le 15 décembre 2010. © AFP

Le chef de l'Etat ghanéen John Atta Mills, au pouvoir depuis 2008, a remporté samedi haut la main la primaire au sein de son parti et sera donc le candidat de son mouvement pour l'élection présidentielle de 2012.

Le président Atta Mills, 67 ans, a remporté une très large victoire avec 96,9% des votes. Sa concurrente, Nana Konadu Agyemang Rawlings, 63 ans, n'a recueilli que 3,1% des suffrages, selon des résultats de la Commission nationale électorale.

Mme Rawlings est la femme de l'ex-président Jerry Rawlings, qui fut l'homme fort du Ghana à la faveur de deux coups d'Etat successifs en 1979 et en 1981 avant d'être président élu de 1993 à 2001.

Les quelque 3.000 délégués du National Democratic Congress (NDC) ont donc choisi la continuité, lors de ce scurtin sans précédent tenu dans la ville de Sunyani (ouest).

« La bataille pour les élections de 2012 vient de commencer. Travaillons ensemble pour aller vers la victoire », a lancé le président Mills, dans un discours prononcé après la publication des résultats.

Il a félicité son adversaire. L'ex-président Jerry Rawlings et son épouse ont également félicité le vainqueur.

Jerry Rawlings, qui garde une grande influence au Ghana, est le principal soutien de son épouse, mère de quatre enfants et fondatrice du « Mouvement des femmes du 31 décembre », une association qui aide des centaines de femmes à prendre des responsabilités et à acquérir des compétences professionnelles.

Dans son discours inaugural, le président du parti, Kwabena Adjei, s'était dit « très optimiste quant au succès de la convention qui va propulser la parti vers une meilleure position pour gagner l'élection de 2012 ».

Visite de Barack Obama

La prochaine présidentielle est un enjeu important pour le Ghana, considéré comme un des rares exemples de démocratie stable en Afrique de l'Ouest ces dernières années, et qui a rejoint récemment le groupe des grands producteurs de pétrole.

Le Ghana, un pays de quelque 24 millions d'habitants, avait été choisi par Barack Obama pour sa première et unique visite en Afrique subsaharienne en tant que président des Etats-Unis en 2009.

Le couple Rawlings avait, avant les primaires, accusé l'administration Mills de ne pas avoir poursuivi des responsables de la précédente administration soupçonnés de corruption. Mme Rawlings affirme vouloir rendre espoir et dignité aux Ghanéens ordinaires.

Atta Mills avait remporté de peu le scrutin de 2008, avec une marge de moins de un pour cent sur Nana Akufo-Addo, du Nouveau parti patriotique (NPP) alors au pouvoir.

Le président sortant, John Kufuor, avait tiré sa révérence après deux mandats de quatre ans, la limite constitutionnelle qu'il n'avait pas cherché à repousser.





11/07/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres