L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Chronologie historique du Dahomey devenu BENIN, puis acccéder à son independance

L’origine du royaume de Dahomey s’inscrit dans le mouvement au XVIIe siècle des «Alladanous» qui migrèrent de Tado (région du sud-est de l’actuel Togo) pour s’installer dans la région de la ville d’Abomey (ville du centre du Benin actuel). Deux  frères Gangnihessou  et Dako Donou issus du groupe des migrants « Alladanous» créèrent le royaume de Dahomey  après avoir vaincu Dan le roi  autochtone des lieux.
Le roi du royaume de Dahomey est le chef suprême de toute la nation, son titre en langue fon est Dada (père de toutes les communautés de Dahomey), légataire de la terre des ancêtres il doit la protéger et la faire prospérer.  En accédant au trône le roi marque son pouvoir royal en choisissant un symbole emblématique représenté sur des bas-reliefs, des drapeaux ou bannières, ce symbole  emblématique était accompagné d’une devise de règne.
La chronologie d'évènements historiques présentée ci-après, replace dans l'histoire internationale les règnes des différents rois du royaume de Dahomey.

Années

Evènements chronologiques

1441

Le navigateur portugais Antam Goncalves kidnappe dix jeunes africains près du cap Bojador et les vend ensuite en Europe comme esclaves, cet évènement dramatique est une référence dans l'histoire comme le début de la traite de l'esclavage et de toutes les tragédies que l'Afrique subira par la suite.

1444-1445

Le navigateur Vénitien Cá da Mosto commandité par le prince du Portugal Henri le Navigateur, mène plusieurs explorations sur les côtes de l'Afrique de l'ouest. La région allant du Sénégal au Ghana est nommée par les Portugais le pays de Guinée (le pays des noirs).

1481

Le comptoir du commerce de l'or est fondé au Ghana par des explorateurs et marchands Portugais. 

1494

Le roi d'Espagne et le roi du Portugal signent le 7 juillet 1494 le traité de Tordesillas qui détermine le partage de la propriété des côtes d'Afrique entre leurs deux pays. 

1520

La multiplication des comptoirs commerciaux amplifie la traite des esclaves.

1552

Les comptoirs commerciaux des "Bastions de France" sont créés sur les côtes algériennes.

1600

Gangnihessou  et Dako Donou deux frères issus d'un groupe de migrants « Alladanous» venus de Tado créent le royaume de Dahomey  après avoir vaincu et tué Dan le roi  autochtone des lieux. Le premier palais du royaume est bâti sur la sépulture du roi vaincu Dan, d’où le nom Dahomey (Danhomê en langue fon) qui signifie « érigé sur le ventre de Dan ». Gangnihessou devient le premier roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1600  jusqu'à la prise du pouvoir en 1620 par son frère Dako Donou qui profita de l'absence du roi pour l'évincer.

Symbole emblématique : un oiseau et un tambour.
Devise de règne : «Personne ne peut empêcher l'oiseau de chanter ni le tambour de résonner.»

1617-1619

Des explorateurs Hollandais marchands d'esclaves fondent l'Ile de Gorée (vers 1617).
En 1619, les premiers esclaves africains sont vendus par des corsaires britaniques dans la ville de Jamestown en Virginie ( Amérique).

1620

Dako Donou devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1620 à 1645. Il crée les bases du royaume de Dahomey.

Symbole emblématique : une jarre d'indigo, un briquet et une massue de guerre.
Devise de règne : «Dako tue son ennemi aussi facilement qu'il brise une jarre d'indigo.»

1635

Richelieu partage les activités commerciales sur les côtes d'Afrique entre différentes compagnies Françaises. La même année Richelieu acquière aux Antilles la Martinique et la Guadeloupe.

1645

Houégbadja devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1645 à 1685.
Il est le roi fondateur qui a  structuré le royaume,  il promulgua des lois, nomma des ministres et de hauts dignitaires, développa  l'administration et  la culture politique qui formeront  les bases du royaume de  Dahomey.

Symbole emblématique : un poisson et une nasse.
Devise de règne: «Le poisson qui a échappé à la nasse n'y retourne pas.»

1650

Construction d'un fort par les Anglais à Ouidah.

1653

L'Angleterre crée la Royal African Company (Compagnie royale africaine).

1664

Des missionnaires capucins bretons s'installent à Ouidah.

1671

Les français construisent un fort à Ouidah.

1680

Les Portugais construisent un fort à Ouidah.

1682

Robert Cavelier de La Salle explorateur français dans les Amériques, conquiert  la Louisiane.

1685

Akaba devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1685 à 1708.
Pour renforcer les règles d’accession au trône, Akaba instaure le principe de la désignation du fils héritier par le roi, cet héritier appelé Vidaxo en langue fon est choisi sur la base de ses qualités personnelles et de son courage à pouvoir assurer la prospérité et la pérennité du royaume, le Vidaxo n’était pas nécessairement le prince ainé. Tous les princes du royaume devaient respecter cette désignation.

Symbole emblématique : un message de force représenté par un sanglier, un message de sagesse représenté par un caméléon.
Devise de règne: «Lentement et sûrement le caméléon atteint le sommet du fromager.»

1685

Louis XIV roi de France abroge l'édit de Nantes, édicte le Code Noir qui règlemente l’esclavage et régit les conditions des esclaves noirs dans les colonies françaises. Ce code légitime notamment les peines infligés aux esclaves noirs, ainsi l’article 38 stipule : « L'esclave fugitif qui aura été en fuite pendant un mois, à compter du jour que son maître l'aura dénoncé en justice, aura les oreilles coupées et sera marqué d'une fleur de lis sur une épaule; et s'il récidive un autre fois à compter pareillement du jour de la dénonciation, aura le jarret coupé, et il sera marqué d'une fleur de lys sur l'autre épaule; et la troisième fois, il sera puni de mort. ».  
Le Code Noir dans sa réédition de 1724 interdira notamment le mariage interracial, à l’article 6  il est énoncé : « Défendons à nos sujets blancs de l'un et l'autre sexe de contracter mariage avec les Noirs, à peine de punition et d'amende arbitraire ; et à tous curés, prêtres ou missionnaires séculiers ou réguliers, et même aux aumôniers de vaisseaux, de les marier. Défendons aussi à nos dits sujets blancs, même aux Noirs affranchis ou nés libres, de vivre en concubinage avec des esclaves. Voulons que ceux qui auront eu un ou plusieurs enfants d'une pareille conjonction, ensemble les maîtres qui les auront soufferts, soient condamnés chacun en une amende de trois cents livres. Et, s'ils sont maîtres de l'esclave de laquelle ils auront eu lesdits enfants, voulons qu'outre l'amende, ils soient privés tant de l'esclave que des enfants, et qu'ils soient adjugés à l'hôpital des lieux, sans pouvoir jamais être affranchis. ».

1708

Agadja devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1708 à 1740.
Durant le règne d'Agaja, débute le commerce direct avec les négociants européens (d'où le symbole du bateau), c'est le roi Agadja qui a donné au royaume sa plus forte expansion et renforcé son armée en introduisant le régiment des amazones.

Symbole emblématique : un bateau représentant l'ouverture du royaume de Dahomey vers le monde, au delà des mers.
Devise de règne : «Nul ne peut bruler dans le feu d'un foyer un arbre entier avec ses branches. »

1740

Tégbéssou devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1740 à 1774.
Des négociants portugais obtiennent du roi Tégbéssou la nomination dans la ville côtière de Ouidah d'un représentant de haut rang pour contrôler le commerce des esclaves, ce dignitaire était appelé Yovogan (le grand chef en relation avec les européens).

Symbole emblématique : un buffle habillé d'une tunique.
Devise de règne : «Rien ne peut contraindre le buffle à ôter sa tunique. »

1774

Kpengla devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1774 à 1789.

Symbole emblématique : un oiseau (Akpan), un fusil.
Devise de règne : «l'oiseau (Akpan) excité attaque les autres oiseaux. »

1789

Révolution Française : 5 mai  réunion des états Généraux - 14 juillet prise de la Bastille - 26 août déclaration des droits de l'homme.

1789

Agonglo devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1789 à 1797. Il crée le contrôle des taxes et supprime ceux qui nuisent à l'économie du royaume, met en œuvre des reformes sociales importantes, développe l'artisanat et  les arts.

Symbole emblématique : le fruit de l'ananas.
Devise de règne : «la foudre tombe, mais le rônier malgré sa grande taille y échappe. »

1790

Soulèvement des Noirs de Saint-Domingue.

1792

Abolition de l'esclavage par le Danemark.

1794

Abolition de l'esclavage par un décret de la Convention Française, l'application réelle dans les faits prendra plus d'un siècle.

1796

Toussaint Louverture nommé général devient gouverneur de l'Île de Saint-Domingue. Toussaint Louverture dont le grand père Gaou-Guinou déscendait d'une famille royale d'Allada au Dahomey, est l'un des fondateurs de la république d'Haïti indépendante.

1797

Adandozan devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1797 à 1818, son règne a été effacé de la tradition historique des rois du royaume de Dahomey.

Symbole emblématique : un parassol.
Devise de règne : «le roi fait de l'ombre à ses ennemis. »

1798

Début de la campagne d'Egypte par Bonaparte et sa flotte.

9 novembre 1799

France : par le coup d'état du 18 Brumaire, Napoléon Bonaparte renverse le Directoire, met fin à la Révolution française et prend la tête du nouveau régime.

2 août 1802

France : Napoléon Bonaparte devient Premier Consul à vie.

1802

Toussaint Louverture accusé de conspiration par Napoléen est arrêté et déporté en France où il meurt en prison.

1804

Le gouvernement impérial est voté le 18 mai 1804 à l'unanimité par le Sénat qui proclame  Napoléon empereur héréditaire des Français. Le 12 décembre 1804 : sacre de Napoléon sous le nom de Napoléon Ier.

1818

Le Brésilien Francisco Félix de Souza dit Chacha s'installe au Dahomey. Il jouera un rôle important comme conseiller des rois de Dahomey sur le plan des affaires commerciales et de l’organisation de l’armée en particulier du régiment des Amazones.

1818

Ghézo devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1818 à 1858. Il signe des accords commerciaux avec Napoléon III empereur des Français, met fin aux versements du tribut que le royaume de Dahomey payait jusque là au royaume Yorouba de Oyo. Il  réorganise  l’armée du royaume de Dahomey, renforce les régiments des amazones pour en faire un  corps d'élite, il mène une expédition en 1821 contre le royaume de Oyo dont il défait les armées à la bataille de Pawiga. Roi réformateur, il met fin à la traite d'esclaves, sous son impulsion l'administration et l'économie du royaume sont structurées pour devenir les principaux axes de progrès et de puissance du royaume. Il crée en 1830 la ville côtière de Cotonou et en fait une place prédominante d'échanges commerciales avec les européens, Cotonou devient alors la convoitise des pays européens dont l'Allemagne, l'Angleterre, et en premier la France.

Symbole emblématique : un buffle. Un symbole d'unité : une jarre percée tenue par deux mains.
Devise de règne : un message de force «le buffle puissant traverse le royaume et rien ne peut s'opposer à lui ni l'arrêter. », un message appelant à l'unité du pays au service de la nation de Dahomey «La liberté du pays est semblable à une jarre pleine de trous qui ne peut retenir l'eau. Si chacun de vous, fils de cette nation, peut boucher un trou avec son doigt, la jarre retiendra l'eau, et le pays sera sauvé. »

1821

La colonie du Libéria est fondée par l'American Colonization Society, des anciens exclaves affranchis d'Amérique arrivent dans la nouvelle colonie.

1830

Mise en place en 1830 en Algérie, le statut d'indigénat établit un régime d'exception pour les colonisés privés de la majeure partie de leur liberté et de leurs droits politiques, le statut d’indigénat sera généralisé à l'ensemble de l'empire colonial français. Le statut d’indigénat était  attribué  aux autochtones des colonies  françaises qui sont classés sujets français par distinction par rapport aux citoyens français  de la France métropolitaine.

1831

Par l'ordonance royale du 10 mars 1831 la France fonde la Légion étrangère.

1833

L'esclavage est aboli dans les colonies britaniques.

1838

L'esclavage est aboli dans l'empire britanique.

1847

La république indépendante du Liberia est proclamée.

1833

L'esclavage est aboli dans les colonies françaises.

1857

Le corps des Tirailleurs sénégalais est créé par le général français Louis Faidherbe gouverneur de l'Afrique de l'Ouest.

1858

Glèlè devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1858 à 1889. Il renforce l’unité du Dahomey et recherche les progrès par la grandeur du royaume.

C'est sous le règne de Glèlè que la ville de Cotonou prit réellement son essor, la France intéressée par  les possibilités qu'offre Cotonou signe en 1878 avec le roi Glèlè un traité de consession de la ville de Cotonou, ce terme de concession était compris comme une location  au sens que lui donnait le palais royal Dahoméen (selon  l’éthique du royaume de Dahomey : la terre des aïeux est sacrée, elle ne peut être vendue), alors que la concession signifiait vente au sens que lui donnaient les signataires français du traité, de cette contradiction profonde de deux cultures très différentes sont nées toutes les sources du conflit concernant  la ville de Cotonou et qui aboutira à la guerre entre la France et le Dahomey. Dès le traité signé la France avait commencé  à mener de grands travaux de construction  à Cotonou sans demander l'autorisation du roi, ce qui pour le palais était comme une provocation et contraire au traité signé, un de ces travaux qui a le plus courroucé le palais est la construction en 1885 d'un canal sur la lagune de Cotonou qui ouvrait la navigation entre Cotonou et Porto-Novo la capitale du roi Toffa ennemi juré du roi de Dahomey, le roi Glèlè envoya son fils le prince Kondo rappeler aux français  les termes du traité et la nécessité de le respecter, le prince Kondo mena cette mission avec fermeté et habileté. La France quelque temps plus tard demande la cession totale de la ville de Cotonou, le refus du palais fut catégorique.

Symbole emblématique : un lion.
Devise de règne : «le lionceau sème la terreur parmi ses ennemis dès que ses dents ont poussé. »

1884

La conférence de Berlin organisée par l'Allemagne et la France, édicte les bases du traité de la colonisation par des zones d'influence qui donne aux pays participants à la conférence (l'Allemagne, la France, l'Angleterre, l'Autriche et la Hongrie, le Danemark, l'Espagne, le Portugal, la Belgique, l'Italie, la Russie, la Suède, les Pays-Bas, la Turquie, les Etats Unis) le droit d'annexer des territoires dans leurs zones d'influence. Cette conférence fixe les règles de partage de l'Afrique noire entre les puissances européennes. C'est au diktat de la colonisation de l'Afrique décidée et confirmée à la conférence de Berlin, que le prince Kondo qui deviendra le Roi Béhanzin en 1889 a refusé de soumettre le royaume de Dahomey.

1887

Sadi Carnot est élu président de la République française.

1889

Né en 1844, le prince Kondo devenu en 1875 Vidaxo (prince héritier choisi par son père le roi Glèlè), accède au trône fin 1889 et est couronné roi le 6 janvier 1890 sous le nom de Béhanzin (En langue fon : Gbê hin azin bo aï djrè. Qui signifie : "L'univers tient l'œuf que la terre désire"), son règne durera jusqu'à 1894.

Son symbole emblématique : un requin, un œuf. Sa devise : « Le monde tient l'œuf que la terre désire ». Grand résistant, défenseur de l'intégrité et de l'indépendance du royaume de Dahomey il a un message fort «Le requin en colère vient troubler la barre. Je suis le requin, je ne n'abandonnerai pas une parcelle de mon royaume», ce message sera l'étendard de son combat pour préserver l’intégrité et la liberté de son pays.

Le roi Béhanzin a consacré la courte durée de son règne de 1889 à 1894 à l'édification et l'unité de son pays, à renforcer la puissance de son armée, à développer  le commerce, l’architecture et les arts. Comme il disait "un pays n'est grand que s'il est libre, je ne cèderai jamais une parcelle de la terre de mes ancêtres", très attaché au respect de la terre des ancêtres  il avait une croyance irréductible en l'indépendance des nations et à leur coexistence.

La ville de Cotonou a continué à être le principal point de conflit entre la France et le royaume de Dahomey, la situation se dégrade et les choses se compliquent lorsque la France construit à Cotonou en 1891 une grande jetée portuaire (wharf) dans la mer  pour faciliter ses débarquements, dès lors le roi Béhanzin considère que la terre de ses ancêtres était en danger et refuse d'accorder à la France le doit d'occupation de la ville de Cotonou sans limite de durée, en réponse la marine française attaque le Dahomey en bombardant  les côtes de Cotonou, une grande partie des habitants est massacrée.

Fidèle à son idéal de négocier d’abord avant de se battre, le roi Béhanzin avait utilisé tous les moyens possibles pour éviter la guerre et pour que le conflit qui opposait la France à son pays soit réglé par une négociation franche qui sauvegarde la dignité des deux pays, il avait même envoyé dès 1893 à Paris en France une mission officielle de négociation dont faisaient partie : Chedingen (gouverneur de la ville d'Abomey, chef de mission), Tossah (messager confidentiel du roi), Dosoo (secrétaire interprète du roi), Ayinunkunken (gouverneur de la ville de Godomey), mais Sadi Carnot Président en France à cette époque n’a pas daigné les recevoir, ce fait a même été illustré dans « Le Petit Journal » en date du 2 décembre 1893, le journaliste qui avait porté cette mission à la connaissance des français écrivait : «Ces Dahoméens étaient venus à Paris certains d’être reçus par M. Carnot… Peut-être rêvaient-ils, toutes proportions gardées, un accueil dans le genre de celui que l’on fit aux envoyés de Russie. Et voilà que personne n’a voulu faire attention à eux,…Ils sont repartis emportant le bâton-récade du roi Béhanzin. Nous n’avons pas voulu les laisser s’en aller comme cela; c’est pourquoi nous offrons leurs très ressemblants portraits à nos lecteurs. Que notre attention les console. C’est à peu près tout ce qui restera de leur éphémère passage à Paris ».

Le roi Béhanzin recherchant toujours à renouer le dialogue avec la France avait envoyé plusieurs lettres aux autorités françaises où il disait notamment : "Moi je reste dans mon pays, est-ce que j'ai été quelques fois en France faire la guerre contre vous ? ", "Je désirerais savoir combien de villages français indépendants ont été brisés par moi roi de Dahomey ?".
Après l’échec de toutes ses tentatives de conciliation dont la mission envoyée en France en 1893, le roi Béhanzin n’ayant pas réussi par la négociation à éviter la guerre s'est déterminé à mener une résistance farouche contre la colonisation de son pays, son armée était bien organisée et s’est battu avec courage et bravoure,  le roi était de tous les combats toujours présent sur le terrain aux côté de ses troupes, c’était un fin stratège difficile à vaincre, lorsque les combats étaient devenus trop meurtriers pour son armée il a mis en place une stratégie de résistance à partir du maquis et a tenu plusieurs mois sans être pris malgré les moyens très importants mis en œuvre par l’adversaire pour se saisir de lui.
Le roi Béhanzin était toujours invaincu au bout de deux années de combats acharnés, et ce n’est que par la ruse et la tromperie que le Général Dodds réussit à le faire sortir du maquis en lui promettant que s’il interrompait les combats il l’amènerait en France rencontrer le Président des français le seul habilité dit-il au roi à négocier au nom de la France pour mettre fin à la guerre. Le roi Béhanzin a embarqué à Cotonou en février 1894 pour un voyage qu’il croyait à destination de la France pour aller négocier la paix avec le Président des français, lorsqu’il s’est rendu compte qu’il avait été trompé et trahi, et qu'il était tombé dans un piège dont il ne pouvait plus sortir, c'était déjà trop tard, il était déjà sur la route de l'exil.

En 1894 le roi Béhanzin fut déporté en exil à la Martinique et ensuite à Blida en Algérie où il décède à Alger le 10 décembre 1906, enterré au cimetière Saint-Eugène d’Alger, sa dépouille mortelle ne pourra retrouver la terre de ses aïeux que 22 ans plus tard, même mort il continuait à faire peur aux autorités coloniales françaises, tant l'autorité du defunt roi était restée intacte dans son pays le Dahomey malgré la domination coloniale. Le roi Béhanzin est resté pour toujours le héros de la résistance à la colonisation, chaque Dahoméen a fait sien le dernier message du roi «Guédébé...reste debout, comme moi, comme un homme libre».

1892

La France est dans les turbulences politiques : Une enquête parlementaire est lancée en France sur le scandale de Panama mettant en cause une centaine de parlementaires.

28 janvier 1894

Le roi Béhanzin quitte Abomey pour rejoindre Cotonou.

11 février 1894

Le roi Béhanzin embarque à Cotonou accompagné de son fils Ouanilo, de quelques membres de sa famille et d'une suite.

30 mars 1894

Le roi Béhanzin arrive en exil à Fort-de-France (Martinique), il résidera avec sa famille et sa suite au Fort Tartenson.

30 mai 1894

La France crée le ministère des colonies.

25 juin 1894

Sadi Carnot le président de la République française est assassiné par Cesario un anarchiste italien.

22 décembre 1894

Alfred Dreyfus est condamné à la déportation à vie. Accusé injustement pour espionnage au profit de l'Allemagne, Alfred Dreyfus ne sera libéré et réhabilité qu'en 1906 (l'année où le roi Béhanzin décédait en exil.).

1894

Agoli Agbo devient roi du Royaume de Dahomey, son règne durera de 1894 à 1900. Le général Dodds lui fait signer un traité de protectorat qui le prive de tout pouvoir. Lorsqu'il refuse de n'être qu'un simple chef traditionnel il est déporté au Gabon en 1900. Le royaume de Dahomey fut officiellement aboli par le pouvoir colonial.

Symbole emblématique : un pied qui trébuche contre un rocher.
Devise de règne : «prenez garde! Le royaume des rois de Dahomey a trébuché mais n'est pas tombé.»

1895

Le Dahomey est soumis au régime de colonie.

1899

Le Dahomey est intégré à l’Afrique Occidentale Française (AOF).

1902

Le roi Béhanzin en exil en Martinique avait toujours gardé la flamme de la justesse de son combat et l'espoir de revenir dans son pays le Dahomey le pays de ses aïeux, il a écrit plusieurs lettres aux autorités françaises  pour demander justice, l'une de ses lettres portait le passage suivant "De ma propre initiative, je me rendis auprès du Général Dodds, je lui demandai spontanément de me conduire en France, pour conférer avec le Chef de l'Etat et éclaircir le malentendu dont j'étais victime. Je croyais donc me rendre en France, pendant que j'étais dirigé sur la Martinique..."

10 décembre 1906

Le roi Béhanzin décède à Alger en exil.

1928

Après plusieurs années de démarches et de luttes ménées avec courage et détermination, le fils du roi Béhanzin le prince Ouanillo qui avait vécu auprès du roi durant les 12 ans d'exil et vivait en France depuis le décès du roi, obtient en 1928 des autorités coloniales françaises la possiblité de ramener la dépouille mortelle du roi  dans sa terre natale, cette terre natale que le roi a tant aimée et défendue au prix de sa propre liberté et de sa vie. Les obsèques royales du roi Béhanzin ont  enfin pu se dérouler dans la ville royale d’Abomey. Le pays de Dahomey resté fidèle au roi malgré les interdictions imposés par l'administration coloniale lui fit des funérailles grandioses, sa tombe est gardée jusqu’à nos jours par des princesses.
Symbole pour le contient africain du combat patriotique contre la colonisation, Béhanzin est consacré héros national le 1er avril 1978 par  le Bénin.

19 mai 1928

Le prince Ouanilo meurt à Dakar durant son voyage de retour vers la France après les obsèques de son père le roi Béhanzin.

1946

Le Dahomey est soumis au régime de territoire d’outre-mer.

10 décembre 1948

La Déclaration universelle des droits de l'homme est adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies.

1958

Le Dahomey devient membre autonome de la communauté française qui associe à la France les départements et territoires d’outre-mer, et les anciennes colonies françaises d’Afrique.

1er août 1960

Le Dahomey devient un Etat indépendant, entre aux Nations Unies et est membre de plusieurs organisations internationales. Le Dahomey  prend en 1975 sa dénomination actuelle le Bénin.

 

 



14/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres