MOPJAD Infos

BENIN: Boni Yayi en guerre contre ses principaux piliers politiques

 
Entre le Chef de l’Etat et les ténors de l’Union pour la démocratie et la solidarité (Uds), le courant ne passe plus. Le président du parti, Sacca Lafia et son homme de main à l’Assemblée nationale, Djibril Débourou, accusés pour leurs relations avec le Général Robert Gbian, vivent le calvaire depuis quelques temps dans le système politique actuel.

 

Ça ne va plus entre le Président de la République, Boni Yayi et les caciques de l’Union pour la démocratie et la solidarité (Uds). Lentement mais sûrement, on tend vers le divorce entre ces alliés d’hier. Selon les informations, le soutien des militants à la base et des ténors de l’Uds à la candidature du Général à la retraite Robert Gbian aurait été mal vu par le Chef de l’Etat. Ce dernier, en raison de l’engouement populaire que prend le camp-Gbian, dans l’ensemble du pays, en général, et dans le Nord, en particulier, a peur de faire la confiance des populations, surtout qu’il manœuvre pour la révision de la Constitution pour s’éterniser au Pouvoir
   Ainsi, le Général Gbian et ses supporters sont devenus des bêtes à battre par certains sbires du Pouvoir en place. C’est pourquoi, Djibril Débourou et Sacca Lafia rencontrent toutes les difficultés du monde dans la famille-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent).
Ainsi, M. Débourou n’a plus les entrées faciles au Palais de la République et a perdu la confiance du Chef de l’Etat. Pour rappel, il était pratiquement le bras armé du Chef de l’Etat au Parlement et défenseur de toutes les actions du Gouvernement. Au nom du Président Boni Yayi, il s’était bagarré avec les Honorables Sacca Fikara, Rachidi Gbadamassi et consorts au Parlement.
Après avoir été le griot du Chef pendant des années, Djibril Débourou est pratiquement sur la liste des mécontents à l’instar d’autres cadres du système politique actuel. Il est d’ailleurs plongé dans un silence qui commence par inquiéter plus d’un. De son côté, Sacca Lafia reçoit sa dose de correction. Le Chef de l’Etat, à travers son ministre de l’Economie et des finances, a dépêché l’Inspection générale de l’Etat pour vérifier la gestion financière du Conseil d’orientation et de supervision de l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi) dont il est le président. Souvent, ces genres de commissions d’enquêtes au Bénin sont mis sur pieds quand on cherche des poux sur la tête d’un chauve, c’est-à-dire quand on cherche à nuire à un homme qui gêne.
De là, on peut désormais comprendre les ennuis du Cos/Lépi à mobiliser les ressources financières pour la correction de la Lépi. En somme, le Chef de l’Etat met les bouchées doubles pour mettre en difficulté les ténors de l’Union pour la démocratie et la solidarité pour avoir commis le péché de supporter officieusement le Général Robert Gbian dont la candidature draine le monde dans le septentrion.

 

John Vignon


11/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres