L'EVEIL DE L'AFRIQUE

Afrique – Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade font honte à l’Afrique

Publié le28 janvier 2012


 

Ouattara et Wade

Afrique mon Afrique, où vas-tu ?

Côte d’Ivoire – Tant que les Africains accepteront de se faire marcher sur les pieds, rien ne changera. Vraiment rien. J’ai été choqué de voir le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, être reçu en France, à l’aéroport d’Orly, pour sa visite… officielle, être accueilli par le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant. Comment peut-on envoyer un ministre recevoir un président ? 

Le premier-ministre français François Fillon n’a pas daigné, lui aussi, se déplacer. Que vaut un chef d’Etat africain ? Le mépris que les pays occidentaux ont vis à vis de leurs homologues africains, devrais-je dire sous-préfets africains, est abyssal. La France a organisée une pseudo parade aux Invalides à l’honneur de son hôte ivoirien. Fastueux, avec escorte de la Garde républicaine à cheval et à moto, ce n’était que moquerie.

Comment l’Afrique est méprisée et maltraitée par la France ? Le président ivoirien vient de montrer l’illustration. Mais, il y a pire. Comment un chef d’Etat africain peut-il se déplacer en allant sur une chaîne de télévision ? Non, vous ne rêvez pas, Alassane Dramane Ouattara s’est rendu en début d’après-midi à LCI au lieu que la chaîne aille à lui. Ridicule.

Sénégal – Le Conseil constitutionnel a accepté 14 candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle du 26 février à l’issue d’une longue séance de délibération. Il faut savoir que le même conseil n’accepte dans ses textes que deux candidatures alors que Wade court pour un 3e mandat. A gerber. Après l’annonce, hier soir, vendredi, de nombreux incidents ont eu lieu. Nous en saurons un peu plus dans la journée.

Craignant la popularité de l’artiste Youssou Ndour, le Conseil constitutionnel sénégalais a déclaré sa candidature irrecevable, sans toutefois précisé dans son arrêté, ce qui motivait sa décision. Elle est belle la démocratie sénégalaise, avec Wade aux commandes. Quelle honte ! Youssou Ndour ne fait pas seul les frais de cet arrêté scélérat. Ceux qui l’accompagne dans son malheur sont: Kéba Keinde et Abdourahmane Sarr. 

Bien sûr, puisque Abdoulaye Wade est l’ami de Sarkozy, ou plutôt son laquais, vous n’entendrez ici chez nous en France, aucune voix s’élever contre ce viol du peuple sénégalais perpétré par cet homme qui a détruit la belle démocratie sénégalaise. Il ne reste qu’à l’opposition sénégalaise d’avoir un candidat unique sinon, ça va encore être la bérézina.



28/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres