L'EVEIL DE L'AFRIQUE

A Touba pour faire ses adieux : Wade parle de sa retraite au Khalife

 

 
 
 

C'est dans la plus grande discrétion que le président déchu s'est rendu hier chez le khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké, dans son village de retraite spirituelle à Keur Ngana. Cette visite qui survient 24 heures après sa défaite face à son rival Macky Sall a eu toutes les allures d'un adieu. D’ailleurs, le président sortant n’écarte pas d’aller passer sa retraite dans un autre pays que le Sénégal : le Maroc. 

(Envoyé spécial à Touba) - Comme ses prédécesseurs Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, le président Abdoulaye Wade, battu ce dimanche par Macky Sall, pourrait bien passer sa retraite politique hors du Sénégal. Précisément dans une résidence privée au Maroc, sur invitation du roi Mouhamed VI. Le chef de l’Etat sortant en a fait la révélation hier lors de sa visite à Touba. Non sans préciser qu’il se donne un temps de réflexion avant de donner suite à cette invitation. Mais avant cela, Me Wade souhaite effectuer un petit pèlerinage dans quelques pays arabes comme l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats, entre autres.

Cependant, le président sortant Me Wade indique vouloir rester encore au Sénégal pour continuer à participer au développement de son pays. ‘Après la prestation de serment qui sera suivie de la passation de service, je ne resterai pas plus de 48 heures au palais. Je continuerai les travaux de mon domicile à Touba. Je compte rester dans mon pays pour continuer le combat pour que le Sénégal accède dans le giron des pays émergents’, a-t-il dit. A la suite de ce propos, sur un ton pathétique, empreint d’émotion, il précise avoir hissé le Sénégal à un niveau de développement jamais égalé. ‘Le Sénégal est passé du niveau de pays sous-développé au stade des pays intermédiaire. Mais les opposants ne le savent pas’, regrette Me Wade. D’ailleurs, si le président déchu réclamait trois années supplémentaires pour terminer ses chantiers, c'est parce que, dit-il, il voulait ‘inscrire le Sénégal dans le cercle restreint des nations émergentes’.

Cette visite-éclair du chef de l'Etat chez l'autorité religieuse de Touba qui intervient 24 heures après sa défaite face à son rival et ex-Premier ministre, Macky Sall, est perçue comme étant un adieu. ‘C’est grâce à Touba que j’avais pu accéder à la magistrature suprême. C’est pourquoi, après ma chute, je suis venu présenter mes remerciements et félicitations à la communauté mouride. Touba m’a soutenu dans ma chute. Même si je ne suis pas sorti victorieux de cette échéance’, explique Me Wade qui a renouvelé ainsi sa fidélité à la communauté mouride à laquelle il dit appartenir.

La visite chez le khalife général des mourides a eu lieu dans le village de retraite spirituelle de ce dernier, Keur Ngana (département de Diourbel, arrondissement de Ndindi) distant de 100 km de Touba. A la tête d’une petite délégation, le président Wade n’a pas manqué de s’attaquer à l’opposition à qu’il impute l’impasse dans laquelle le pays se trouve. Selon lui, le retrait des investisseurs, pour des raisons de sécurité, est dû aux manifestations électorales dont il accuse les hommes politiques d’être les instigateurs.

Par le biais de son porte-parole Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, le khalife s’est dit satisfait des réalisations faites durant le mandat du pape du Sopi. Mais également par le respect de ses engagements vis-à-vis de la communauté mouride et ce, depuis le règne du défunt khalife général des mourides, Serigne Saliou Mbacké. ‘Vous êtes sorti par la grande porte. C'est une victoire pour le Sénégal. Vous avez été le premier chef d'Etat sénégalais à afficher publiquement son appartenance à la communauté mouride (...)’, affirme le porte-parole de Serigne Sidy Makhtar Mbacké.

C'est à bord d'un hélicoptère que le candidat déchu à la présidentielle a débarqué dans le village de Ngana, un peu avant 17 heures, impeccable dans un grand boubou bleu assorti d'une écharpe blanche et un bonnet de même couleur. La sécurité présidentielle a été renforcée par la compagnie de la brigade de gendarmerie de Diourbel. Pour rappel, au lendemain de son élection en 2000, Me Wade avait effectué un voyage à Touba pour, dit-il, remercier la communauté mouride de l’avoir élu. Un geste qui avait été, à l’époque, diversement apprécié.

FAIR-PLAY
ME MADICKE NIANG (MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES) : ‘Le verdict divin est tombé, nous l'acceptons’

Cinq minutes après le départ du président Wade, son fils Karim débarque au village de Keur Ngana en compagnie du ministre des Affaires étrangères Madické Niang. Mais leur tête-à-tête avec le khalife n'aura duré que quelques petites minutes. En fait, les deux personnalités devaient rejoindre le président Abdoulaye Wade à Touba où il effectuait un ziarra au mausolée de Cheikh Ahmadou Bamba.

Si Karim Wade a refusé de s'adresser à la presse, ce ne sera pas le cas pour le ministre Madické Niang qui a accepté d'échanger quelques mots avec les journalistes. ‘Nous sommes à l'aise pour accepter le verdict divin. Ce verdict est tombé, nous l'acceptons. Nous sommes venus rendre grâce à Dieu, au prophète Mouhamed et à Serigne Touba. Le président a une fois de plus démontré à la face du monde qu’il est un homme exceptionnel. En reconnaissant sa défaite et en continuant à travailler aux côtés du peuple sénégalais’, a confié le ministre Madické Niang.



28/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres