L'EVEIL DE L'AFRIQUE

A quand l'alternance démocratique au Gabon ? Omar Bongo 42 Ans au pouvoir...Le tour du fils combien d'années encore ?

 



A quand l'alternance démocratique  au Gabon ? Omar Bongo 42 Ans au pouvoir...Le tour du fils combien d'années encore ?
Du Gabon au Tchad en passant par le Zimbabwé, le pouvoir est devenu la pierre philosophale aux mains des minorités ethniques qui, une fois se l'approprier, utilisent des méthodes abjectes pour le consolider. Pourquoi parler de Démocratie dans notre continent alors que les élections ne sont pas et au plus grand jamais transparentes? Pourquoi l'Union Africaine et certaines puissances colonisatrices ferment-elles les yeux sur les mascarades électorales en Afrique?

En mai 2006, l'aryen SS, cet exterminateur de la population, le sanguinaire Idriss Déby Itno est parti seul aux élections pour se proclamer lui-même président de la République. Ce chienlit d'élections a été passé sous l'oeil passif des grandes Institutions comme l'Union Africaine,la communauté Internationale pour ne citer que celles-là. Aujourd'hui,la France impérialiste a réussi à le maintenir à son siège malgré une multitude tentative de ses opposants militaire de le faire partir.

En dépit de ces élections bidons, ses amis hypocrites de l'Union africaine lui ont adressé une fleuve de message de félicitation. Au Gabon, le méphistophèlès Omar Bongo Odimba,seul président né pour gouverner ce pays s'est maintenu contre vents et marées depuis des années au pouvoir, réduisant ainsi l'opposition au silence...Le pouvoir passe aux mains du fils Ali Bongo . Parodie de démocratie.

Pour le vieillard au visage ridé, Robert Mugabé, cela dépasse l'entendement. Il a organisé les élections à la zimbabweene en volant la victoire de son concurrent Morgan Changuiray. 48h après,il est accueilli à bras ouvert par les adeptes de l'occultisme qu'est l'Union africaine au sommet des Chefs d'Etats hypocrites. Omar Bongo O., l'un des présidents occultistes lui a formulé un syllogisme dont voici la teneur: il a été élu par le peuple, il est président, donc il est avec nous.

Ces Chefs d'Etat névrosés parmi tant d'autres que nous venons d'énumérer sont protégés par leurs bailleurs Occidentaux parce qu'ils sont les bons payeurs. C'est le faux rendez-vous du donner et du recevoir:ils ont bradé nos richesses minières aux Occidentaux contre la confiscation du pouvoir par les armes. Ce qui est subtil pour un cartésien, la soi-disant communauté internationale, au lieu d'être rigoureux avec ceux là qui obstruent l'émergence d'une alternance démocratique en Afrique, joue à la naïveté en faisant semblant de condamner cette barbarie contemporaine. Mais après, c'est le silence de mort puis le renouement avec ces États spoliateurs qui leur facilitent le bradage de nos ressources minières.

Quant à l'Union africaine, sa nouvelle méthodologie consiste à condamner dans un premier temps les mascarades puis à revenir proposer un gouvernement de coalision où le vainqueur des présidentielles devient Premier Ministre et le perdant reste président. Sale méthodologie.

Au lieu de tendre vers l'idéal démocratique, l'Union africaine et la Communauté internationale encouragent la résurgence du despotisme en Afrique. Ainsi va, dans notre continent, la démocratie à la façade imposée par l'hexagone.

A quand l'alternance au Gabon ? Qui vivra, verra...


30/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres